Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Sacrons Macron, Sacrons Macon, en effet, je ne sais pas si on parle du Beaujolais nouveau ou du nouveau Président… ils ont peut-être en effet un point commun, à eux deux, ils peuvent vous rendre saoul en moins de temps qu’il faut à un flash autoroutier pour vous rendre aveugle…

Et d’ailleurs pourquoi Ma-cron, tout de suite les grands mots, il n’est pas à moi et je me réfère d’ailleurs aux adjectifs ma, ta, sa, mon, ton, son, qui ne sont pas à cette occasion, possessifs, moi, je donne, je ne garde pas, non merci…!

Avec un peu de recul, le Français dit moyen (il y en a aussi croyez-moi) est une personne qui cette fois-ci est vraiment sans culotte ou en instance de la perdre… En effet, par coquetterie, par volonté de changement ou tout simplement par esprit de contradiction, ils vont donner les pleins pouvoirs à quelqu’un qu’ils ne connaissent même pas…

Macron ne connait même pas ses Députés, certes, ils ont signé une Charte correspondant aux attentes de ce dernier, mais vont-ils s’y tenir? C’est une autre histoire…

Dans ce brouhaha perpétuel que sont les élections, je n’ai jamais vu autant de gens perdus devant les urnes, ne sachant pas pour qui voter…

Trop de déception, trop de ressemblance entre les programmes, une pléthorique de personnes qui veulent se présenter sous le nom de ce nouveau gourou… Opportunisme, ouverture à un monde qui n’est pas le leur où pensent-ils pouvoir faire leurs trous ou plus simplement, une certaine volonté de participer? Pour certains l’affaire s’est faite en moins de huit semaines…. Ce que je sais, et cela m’a fait sourire, c’est que pratiquement aucun ne savait que le vote blanc n’est pas reconnu et le nul non plus, mais que le tout est bien comptabilisé car chaque vote représente de l’argent et cet argent va au Parti gagnant… (pas folle la guêpe) Et au lieu de parler de cours d’anglais pour les primaires, on ferait bien de parler de cours d’éducation civique et de civisme en général.

Ceci-dit, pour le seul pays au monde qui donne des cours de philosophie où on doit théoriquement penser par nous-mêmes, on se rend bien compte que cela ne porte vraiment pas ses fruits.

Il y a une chose pourtant qui devrait leur faire peur: «C’est un libéral!». Mais je crois que même ça… «Même pas peur». La Note ne va pourtant pas tarder à arriver… On parle déjà de hausse des taux d’intérêts (ce qui en général veut simplement dire que le pays va moins bien, les banques anticipent toujours, c’est bien connu).

Le ras de marrée va nous tomber dessus comme une grande gifle et les Français auront finalement ce qu’ils méritent…? Le problème, qu’ils le méritent ou non, n’a pas d’importance, nous serons, nous aussi broyés par cette vague, ce tsunami qui se prépare.

Mais peut-on penser comme cela, nous les Portugais, champions du monde des sparadraps posés sur des jambes de bois et grands donneurs de leçons devant l’éternel et même au-delà des mers… Paraît-il?

Je dis toujours «qu’il vaut mieux être un bon Portugais qu’un Français moyen», mais pour ce que cela me rapporte, je ferais mieux de fermer ma grande… De toutes manières, je sais déjà que je vais en prendre plein au détour de l’une ou l’autre loi «M» et que mon fardeau va être de plus en plus lourd, je ne peux même pas partir à la retraite avec les mêmes avantages que mes parents… C’est dingue, j’ai peur d’imaginer pour mes enfants…

Et pour finir, si nous devons faire maintenant le point sur le parc Morutier, on s’aperçoit quand même que ce doux euphémisme du Portugais non raciste et anti fasciste n’a jamais réellement existé et est une utopie des plus malsaines. On se raconte des histoires, toujours prêt à dégainer notre diplôme si on en a un, ou à s’inventer un passé logiquement honorifique… On est prêt… Mais prêt à quoi… On ne sait pas, on signe des protocoles, protocoles bien-pensants en espérant y faire une récolte ou deux… Mais les caisses sont vides… Le bon temps est bien loin… Regardez simplement nos Consulats et nos Ambassades… Y a plus!

Nous aussi, nous sommes dans le chacun pour soi et Dieu pour tous…

Pour ma part, je n’avais jamais imaginé qu’il y avait autant d’Auvergnats chez les Portugais…

C’est moi, ou c’est une nouvelle tendance?

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
3.7