Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Joaquim Pires, le Président de la Délégation PACA de la Chambre de commerce et d’industrie franco-portugaise (CCIFP) a annoncé la semaine dernière qu’il souhaite laisser la Présidence à un autre Administrateur de la CCIFP.

Joaquim Pires – qui est également Cônsul Honoraire du Portugal à Nice – parlait pendant une Fête populaire franco-portugaise à Sainte Maxime (83), dans le Var. Il a fait un court résumé du mandat de 4 ans qu’il vient de réaliser à la tête de la délégation Provence-Alpes-Côte d’Azur et «l’énorme travail réalisé depuis la création de la Délégation». Il a remercié l’ensemble des Administrateur «pour le temps qu’ils passent tous à aider les autres, alors qu’ils n’attendent rien en retour. Ce qui peut, dans le monde d’aujourd’hui, paraître incompréhensible».

«Et pourtant c’est vrai» affirme Joaquim Pires. «Pour l’aide apportée ou personnes physiques et aux différentes entreprises qui se sont rapprochées de la CCIFP/PACA, qu’elles soient françaises ou portugaises, installées dans le sud de la France ou au Portugal».

Joaquim Pires a alors fait part de son souhait de transmettre la Présidence de la Délégation PACA de la Chambre de commerce et d’industrie franco-portugaise en 2018 a un autre Administrateur, en précisant qu’il resterait toujours actif au sein de cette Délégation comme Administrateur. Cette Délégation qu’il a créée à la demande du Président national Carlos Vinhas Pereira. «Je suis fier d’avoir créé cette Chambre du commerce dans le sud, car celle-ci non seulement à pu aider et conseiller différentes personnes morales ou personnes physiques, mais à également permis de rassembler la Communauté portugaise du sud de la France, cette Communauté qui est la plus importante de France et pourtant si discrète. Sa parfaite insertion est basée sur les valeurs de la République, mais également sur les valeurs du travail, du respect de l’autre et de la fraternité, toutes ces valeurs qui nous ont été transmises par nos parents et qui nous ont permis aujourd’hui d’exister et de réussir dans une Europe qui porte de grande valeurs humaines».

Dans son discours, Joaquim Pires a dit que «face a toutes ces valeurs transmises par nos anciens et la création de cette Chambre du commerce et de l’industrie franco-portugaise, nous avons pu ainsi réunir de plus en plus de membres de cette Communauté et si aujourd’hui nous pouvons réaliser des Galas d’été, des réunions de travail sur les différents problématiques de la législation européenne, mais également ce réunir autour du verre de l’amitié comme aujourd’hui et ainsi réaliser des rassemblement festif ces grâce au travail de la CCIFP, car cela n’avait jamais existé auparavant dans le sud de la France».

Joaquim Pires, fondateur du Groupe SERIP, a dit à LusoJornal que «nous avons un devoir de transmettre ses valeurs humaines que nous avons reçu de nos anciens, à nos enfants. Comme nous ne sommes que de passage sur cette terre, que restera-t-il à nos enfants si nous ne transmettons pas ses valeurs?»

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 7 Votos
8.2