Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La Galerie Mendes à Paris va accueillir à partir de samedi jusqu’au 15 octobre, l’exposition «Adolphe-Félix Cals – Annoncer l’Impressionnisme».

Or depuis plus de 25 ans aucune exposition n’avait été consacrée à Adolphe-Félix Cals, peintre qui joue pourtant un rôle clef dans le basculement de la peinture française vers la Modernité au XIXè siècle.

Près d’une vingtaine d’années avant la première exposition impressionniste, sa peinture annonce déjà, par sa touche et son approche de la lumière, ce que consacrera la génération de 1874. Et c’est sans surprise que Monet et ses amis l’invitent à exposer à leurs côtés dans l’exposition qui confirmera l’Impressionnisme comme mouvement artistique.

Philippe Mendes, gérant de la galerie, explique que Cals immortalise une vision propre des atmosphères fugaces de l’Ouest de la France. «Après avoir immortalisé les paysages de l’Oise, il part à la recherche des subtils jeux de lumière de la côte Normande et pose son chevalet à Honfleur, où il côtoie la bande de la ferme Saint-Siméon, Boudin, Jongkind, Bazille ou Monet».

Signé et daté 1873 à Honfleur, le «Vieux Pêcheur» offre un témoignage poignant de réalisme et vibrant de modernité. D’une surprenante monumentalité, cette oeuvre condense les multiples aspirations du peintre, chroniqueur intimiste d’une vie simple, loin des tumultes nerveux de la ville.

Si le Musée d’Orsay consacre une salle à l’exposition fondatrice de 1874, le «Vieux Pêcheur» n’a jamais quitté les cimaises des descendants du Comte Doria, à l’origine d’une des plus grandes collections de la fin du XIXe siècle.

«Autour de la redécouverte du principal tableau que le peintre envoie boulevard de la Madeleine en avril 1874, notre exposition fait dialoguer une vingtaine d’oeuvres, qui retracent l’évolution d’une palette vibrante de réalisme et incontestablement moderne».

Philipe Mendes espère que cette exposition permetra de lever le voile sur un artiste resté trop longtemps oublié. Le catalogue, qui condense les dernières avancées de la recherche autour du peintre, aidera à mieux connaître pour certains et à redécouvrir pour d’autres un artiste tant de fois ignoré des ouvrages généraux et même spécialisés sur la période impressionniste. «C’est tenter de lui rendre justice que cette modeste rétrospective».

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 8 septembre, à 17h00.

Une deuxième exposition sera d’ailleurs également consacrée à un tableau de Domenico Piola pendant un mois. «Il appartient au Diocèse de Paris et nous l’avons découvert dans la chapelle Sainte Thérèse. La galerie a financé sa restauration et cela a permis de découvrir un chef-d’oeuvre de la peinture du XVIIe siècle».

La Galerie Mendes aura également un stand à la célèbre Biennale de Paris qui se déroulera du 11 au 17 septembre, au Grand Palais.

 

Galerie Mendes

45 rue de Penthièvre

75008 Paris

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 4 Votos
5.5