Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Borderlovers: hommage aux intellectuels portugais qui ont vécu à Paris

Carina Branco Sandra Rocha Carina Branco Sandra Rocha Carina Branco Carina Branco Sandra Rocha Sandra Rocha

Dans le cadre de la Semaine des cultures étrangères, organisée par le FICEP (Forum des Instituts culturels étrangers à Paris), l’Ambassade du Portugal en France/ Camões – Centre culturel portugais à Paris, a proposé d’illustrer le Portugal dans différentes rues parisiennes.

C’était donc avec «joie et plaisir» que le duo Borderlovers (Pedro Amaral e Ivo Bassini) a pu s’exprimer librement du 28 septembre au 1er octobre, laissant les passants surpris, dans divers quartiers de la ville, par des peintures, affiches et pochoirs avec des portraits de nombreux artistes et intellectuels portugais qui ont vécu, les deux derniers siècles, à Paris.

C’est donc à Montmartre, à Montparnasse, à St Michel au sein de l’épicérie Talêgo, ou encore au Centre Pompidou, que leurs performances étaient affichées en hommage à Mário de Sá Carneiro, Amadeo de Souza Cardoso, Maria Helena Vieira da Silva, Costa Pinheiro, José-Augusto França, Eduardo Prado Coelho, António Nobre, Mário Cesariny, Sérgio Godinho, Júlio Pomar, Costa Camelo, entre autres.

Avec un parcours individuel lié à la peinture et à l’illustration, ce duo d’artistes crée, ensemble, des images qui empruntent les discours de la culture urbaine, du design, de la publicité, de la culture, de la politique, pour transmettre une énergie de fusion qui, de nos jours, domine la réalité de la communication de masse et de la vie dans les villes: icônes de la culture populaire, intellectuels, affiches de cinéma, publicité commerciale et citations poétiques.

Tout leur sert pour un discours qui, dans ce projet, vise à témoigner de la forte présence historique et contemporaine des visages, des images et des mots du Portugal dans les rues de Paris.

João Pinharanda, Directeur du Centre Cultural Camões à Paris a fait part de son immense satisfaction. «Cela a dépassé toutes nos expectatives. D’un côté nous avons la possibilité de développer ce travail avec la publication d’un livre qui servira comme catalogue et qui permettra de pérenniser ces interventions éphémères qui sont faites dans les rues. Puis nous pourrons exposer à plusieurs reprises, à partir du corps de travail qui est davantage plus large que ce que nous pouvons faire dans la rue».

Borderlovers ont décrit Paris comme la référence de la culture en général, mais aussi la référence de tous les étrangers qui ont construit la France. «La France est bien plus que le pays des Français c’est aussi une nation qui a su bien ou mal accueillir les gens venus du monde entier, notamment beaucoup de Portugais».

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 5 Votos
6.0