Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Il y a vraiment des choses, mémoires closes, depuis des années, en forme d’hérésies, tournures d’esprits, bien à l’abri, derrière des annonces journalistiques ou télévisuelles qui n’ont que pour force, que de m’iriser le poil et lève le voile, sur l’intelligence ou l’indigence de certains journalistes portugais et français en vrac… Tous dans le même sac?

S’il y a une bien quelque chose qui m’énerve profondément et que je ne supporte pas dans ma vie, ce sont les critiques non constructives des uns et des autres… C’est d’ailleurs suite à une conversation avec le Consul portugais de l’époque, quand le Portugal est rentré dans le Marché commun, vous savez, l’époque où l’on avait encore des Consulats…

C’est pour une question de noms, de prénoms et de divergences entre les deux pays que je suis devenu par pur hasard, Français au bout de… J’avais alors trente-deux ans, mes parents étaient Français depuis belle lurette, en fait dans la famille, j’étais le seul Portugais encore en liste. Lice bien gardée jusqu’à là, je vous assure…

Ce Môsieur, a eu l’inadvertance de traiter les Français d’abrutis… Le Portugal ne s’occupait pas de nous (c’est toujours le cas d’ailleurs) ce Môsieur, nous avait oublié depuis des années et venait seulement de se réveiller, que déjà il insultait? Je lui dis aussitôt que s’il continuait dans ce sens, je me verrais dans l’obligation de faire partie de cette grande famille d’abrutis et prendrais illico la nationalité française… Il faut dire que jusqu’ici tout mon cursus et tout mon pain ne venaient pas de l’Infant… Ô! Il l’a pris très mal…

Il faut bien remarquer une chose, quand ils partent, ils ne présentent que leur CV bien garni, pas ce qu’ils ont fait pour nous. De toute manière, NON, je ne vois pas… A part leur prestige bien redoré mais cela ne reste que leur parole, heureusement qu’il en a d’autres, plus humbles mais beaucoup plus productifs et sans un sou du dit pays qui font le travail. Moralité, cela n’avance pas…

Entre nous, le Portugal glisse doucement mais surement. Il perd la partie? Certainement, l’amour des pigeons de deuxième, de troisième génération voir plus, ne rentrent plus au nid ou alors à deux pattes… Je signale tout de même qu’une seule des pattes est reconnue, si vous ne le saviez pas, quoi que…

Bref! Là, coup sur coup, deux énormes conneries. Oui, c’est le mot adéquat…

Pour les premiers, je lis dans un journal portugais, je cite: «le Portugal devrait donner des cours d’économie à la France pour être en dessous des trois pourcent».

Comme si le pays allait bien. On voit la misère qui existe encore, ces gens qui ont été spoliés de leurs biens par les banques, ici et là-bas d’ailleurs, le Gouvernement qui a baissé les salaires des fonctionnaires et s’est trouvé devant un casus belli anticonstitutionnel, comme s’ils n’avaient pas de juristes au Portugal. Ils devaient s’adresser à des abrutis aussi peut être? En plus, ils en font venir en masse. Il doit y avoir un manque c’est sûr!

Tous ces biens immobiliers vendus à la foire de la “brade”, tout cet argent détourné par les uns et par les autres… Vous me direz, ici aussi cela marche! Je vous répondrais OUI! Mais ce n’est pas comme si on ne savait pas!

Docteur de… fils de… cousin de… Au pays des Docteurs spécialistes des patchs et des sparadraps à boucher et les trous, une rustine et on verra bien après.

A ce propos, se disent-ils souvent, “j’ai combien sur mon compte en Suisse?”

Et pendant que j’y suis, je préfère être un “avec” qu’un “Con”!

Pour les seconds, voilà que l’on traite mon Portugal et ses Portugais, d’arrièrés, d’hommes aux gros moignons ou je ne sais quoi!

Nos juges ont eu l’audace de défendre leurs opinions sur le mariage et les femmes battues après avoir trompés leurs maris… Et tout cela, sur Antenne 2, au journal du vingt heures… Ô! Scoop!

Pour une fois que l’on ne parle pas que du feu, pardon, des feux et de rien d’autres, du foot mais pas au vingt heures, pas assez de Portugais en France?

Mais de quel droit et au nom de quoi ou de qui? Scandalisé le Français moyen?

En France, c’est bien connu, il n’y a pas de femmes battues, tuées parfois, pour ces mêmes histoires et dans les mêmes conditions? Alors je vous le demande, pourquoi tous ces offusquements sur le Portugal et les Portugais?

Au nom de la liberté, on sort en masse pour les homosexuels (je n’ai rien contre, vous me direz) mais, d’un autre côté pourquoi ne pas sortir dehors pour les nouvelles lois sur le travail, sur le pouvoir d’achat, les impôts qui augmentent, les prud’hommes et tout le reste…. Non!

Au pays des droits de l’homme la première préoccupation c’est de savoir si, oui ou non, on doit manger «bio» et autres problèmes philosophiques… Pauvre, Colbert, il ne faudrait pas oublier que les premiers esclavagistes se sont bien ceux qui sont devenus esclaves.

Je vous signale en douce que le vote des Françaises ne date que de «1944, Officiel 1945» grâce, ou à cause, de Monsieur «De Gaule»! Un Gaulois quoi! Les femmes n’ont eu droit à leur premier compte bancaire indépendant de leur mari qu’en «1965» l’année où je suis arrivé… Et j’en passe…

Vous êtes tellement drôles, que vous faites des lois pour les femmes, pour l’égalité et la parité, que bien sur vous n’appliquez pas…

Messieurs, voyons, la femme n’est pas l’égale de l’homme, mais sa «complémentarité». Et ça? Et cela ne vous vient même pas à l’esprits?

Alors donneurs de leçons…

Moi, comme leçon, j’ai appris que des deux côtés de nos frontières, des «Abrutis» il n’en manque pas, je crois même qu’il y en a de plus en plus…

Je sais et je constate avec regrets, désespoir et amertume, une chose importante, ma tribu et moi, on a plus de mal à se reconnaitre dans nos valeurs, si elles ne sont pas reconnues ni par notre pays, ni par les autres.

Sert-il encore d’essayer de porter nos couleurs, ses couleurs, mes couleurs se ternissent au fur et à mesure et sont bien les couleurs qui correspondent à notre pays.

Vous direz, je fais peut-être partie de cette colonie… Oups! Je viens de m’apercevoir que cela ferait de moi un “double abrutis franco-portugais”… Je vais y réfléchir… Mais en attendant, cela fait du bien de se lâcher!

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 20 Votos
8.5