Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Fin d’aventure pour les Lusitanos qui se sont fait surprendre lors du 7ème Tour de Coupe de France par Aubervilliers (N3), à domicile, 2 buts à 0.

Place désormais au Championnat pour les Saint-mauriens.

La Coupe de France n’est plus d’actualité pour les Lusitanos cette saison. Défaits 2 buts à 0 par le FCM Aubervilliers, au Stade Louison Bobet, du Plessis-Trévise, les hommes de Luís Loureiro devront maintenant se concentrer sur le Championnat. Même si après l’exploit du tour précédent, face à Créteil/Lusitanos (3-0), les Saint-mauriens ambitionnaient naturellement de pousser un peu plus loin leur épopée dans l’épreuve doyenne du foot français.

Seulement, en face, l’un des leaders de National 3 n’avait pas pour idée de jouer les victimes de luxe face aux Lusitanos. Et dès les premières minutes, cela se sent. Malgré les conditions difficiles, la pluie et le vent, les deux équipes n’avaient pas pour but de signer un armistice sur le terrain. Aubervilliers touchant même la transversale en première période. Mais sans les arrêts de leur portier, Alban Catrin, c’est bien le FCMA qui aurait pu retrouver les vestiaires avec un score défavorable à la mi-temps. Déjà présent sur une frappe cadrée de Kévin Diaz, le gardien albertvillarien sortira le grand jeu sur une reprise de Mohamed Chalali et une tête plongeante de João Fonseca, le tout à bout portant.

 

Au bout souvenir de Paulino

Mais dès le retour des vestiaires, le jeu est équilibré et pour voir définitivement la rencontre basculer, seul un coup du sort ou un exploit individuel aurait pu changer la donne. Et le destin avait adressé un clin d’œil presque inespéré. Quand, à la 73ème minute, Paulino Lopes Tavares, l’ancien de la maison Lusitanos, récupère le ballon sur le côté gauche de la surface de réparation puis enchaîne avec une frappe dont il a le secret et qui ira se loger en pleine lucarne droite de Mickaël Ponzio (0-1).

Les joueurs d’Aubervilliers peuvent alors éclater leurs joies. D’autant plus que derrière, leur buteur, Kapitbafan Djoco ira sceller définitivement le résultat de la rencontre à quelques minutes de la fin (0-2, 85ème), laissant Saint Maur sur sa faim.

Luís Loureiro n’a pas manqué de souligner la qualité de son adversaire au moment de faire son analyse. «C’est toujours difficile de perdre. Mais il faut savoir reconnaître quand son adversaire est de qualité. Aubervilliers est une belle équipe avec de très bons joueurs. On a vécu une première période positive avec deux ou trois situations où on aurait pu marquer. On n’a pas réussi. Ensuite, Aubervilliers a réussi un premier but exceptionnel qui a pesé lourd. Maintenant, on doit redresser la tête. On est les Lusitanos. Mais il faut reconnaître que la période actuelle n’est pas simple. On va tout faire pour réagir. On doit renouer avec la victoire. Face à Sedan, ce ne sera pas simple. Une équipe qui était en National l’année dernière et qui vise les premières places. Mais on aura notre mot à dire. Il faut réagir rapidement».

Et le long déplacement du côté de Sedan, samedi prochain, ne devrait pas être de tout repos. Toutefois, aux Lusitanos, on n’est jamais aussi fort que dans l’adversité.

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
10.0