Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Ce samedi 2 décembre, le Sporting Club de Paris se déplaçait à Montpellier dans la magnifique salle René Bougnol, traditionnel terrain de jeu du Montpellier Handball. Malheureusement cette salle sonnait le creux alors qu’elle peut accueillir 3.000 personnes.

Les deux équipes proches au classement général sont également proches sur le terrain pendant les 5 premières minutes. Le ballon file d’un but à l’autre mais sans véritable danger pour les gardiens qui ont réalisé tous les deux un grand match.

Le Sporting Club de Paris prend ensuite le match à son compte et ouvre le score par Camara (5 min) dont le tir qui semblait anodin a surpris l’arrière garde montpelliéraine.

En réaction, Montpellier est près d’égaliser par El Ouardi qui, dos au but, manque sa talonnade devant Cavalheiro. Mais c’est bien le Sporting qui maîtrise le mieux cette première mi-temps avec un pressing de tous les instants. Les Parisiens sont récompensés à la 12ème minute avec un but de Chus (0-2) qui subtilise le ballon suite à une touche mal négociée par Montpellier et qui marque de près.

La mi-temps est atteinte sur ce score mais il a fallu toute la classe de Cavalheiro pour maintenir sa cage inviolée en remportant notamment son duel avec Guebli bien lancé derrière la défense parisienne (15 min).

A la reprise, le jeu s’équilibre mais les occasions les plus franches sont à mettre au crédit des Parisiens avec 3 «un contre un» mal négociés, qui auraient pu tuer définitivement le match.

Montpellier prend alors les commandes du match et le Sporting réplique par contre-attaque. Mais c’est néanmoins, à la suite d’une très belle attaque placée initiée par Chaulet, poursuivie par Teixeira (qui gratifie au passage le public d’un petit pont sur son adversaire) et terminée par une demi-volée de Camara que les Parisiens alourdissent le score (0-3, 31 min).

Dans la foulée, Tchaptchet ajoute un 4ème but concluant une attaque éclaire menée par Chus (0-4, 32 min).

A cet instant, l’issue du match semble scellée, mais Montpellier décide de jouer en power-play pour tenter de faire basculer le match. Le Sporting résiste vaillamment aux assauts assez véhéments des héraultais mais finissent par céder sur une action très litigieuse qui a vu un montpelliérain tacler Segura (qui sera très sérieusement blessé sur cette action) puis repousser de la main le ballon vers son coéquipier El Ouardi qui marque de près. Tout cela sous les yeux du corps arbitral (1-4, 34 min).

Il reste 6 minutes à jouer et les supporters de Montpellier croient à une «remontada» tellement leurs joueurs monopolisent le ballon laissant ainsi peu d’occasions aux Parisiens. A force de défendre ardemment leur camp, les joueurs de Juanito se retrouvent avec 5 fautes à la 37ème minute.

On assiste alors à une fin de match incroyable avec Guebli qui réduit d’abord le score (37 min), puis Camara qui, suite à une interception marque dans le but vide (39 min) redonnant ainsi un avantage de 3 buts à ses couleurs (2-5). La dernière minute sera complètement folle avec 2 nouveaux buts inscrits par Guebli et Ouadi dans les 30 dernières secondes (4-5).

Il était temps que ce match se termine pour les Parisiens qui ont encore montré beaucoup d’envie, de vaillance, de talent mais qui n’ont pas su tuer ce match et qui ont failli ne pas le gagner.

Cette victoire est méritée et importante mais elle est ternie par la blessure de Segura au genou droit. Espérons que le corps médical nous apportera des nouvelles rassurantes dans les jours à venir.

Le Sporting Club de Paris remonte à la sixième place avec un match en retard à jouer (à Echirolles, le 23 décembre).

Les Parisiens recevront samedi prochain, à Carpentier, l’équipe de Roubaix, pour un match un peu spécial puisque le gardien de but de cette équipe n’est autre que Djamel Haroun qui a été, pendant de nombreuses années, le brillant portier des verts et blancs.

 

Montpellier MMF 4-5 Sporting Club de Paris

Buteurs du Sporting Club de Paris: Camara (x3), Chus (1), Tchaptchet (1)

Buteurs de Montpellier: Mohamed Guebli (x2), Brahim El Ouardi, Souliemane Ouadi

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
9.8