Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Dans le cadre d’une opération de parrainage des chambres du campus, la Maison du Portugal André de Gouveia à Paris se mobilise en faveur des projets de rénovation de la Cité afin de préserver le patrimoine.

La Cité internationale universitaire de Paris présente un patrimoine d’exception, au sein d’un vaste campus de 34 hectares dédié à l’hébergement et l’accueil des 12.000 étudiants et chercheurs du monde entier qui la rejoignent chaque année. Les 40 maisons construites depuis 1925 se distinguent par la diversité de leurs styles et la qualité de leurs architectures. Ainsi, la Fondation Deutsch de la Meurthe, maison-mère de la Cité, est inspirée du concept de «cité-jardin». Suivront des constructions qui se réfèrent aux styles de leur pays, comme la Maison des Étudiants de l’Asie du Sud-Est au décor asiatique et raffiné, ou des réalisations radicalement modernes de célèbres architectes tels Le Corbusier ou Claude Parent.

C’est pour préserver cette collection de bâtiments unique au monde, dont cinq protégés au titre des Monuments historiques, et pour loger les résidents selon les standards de confort actuels, que la Cité mène des campagnes de rénovations régulières. Mobilisée par d’importants investissements destinés à la construction de 10 nouvelles maisons pour répondre aux besoins croissants de la mobilité étudiante internationale, la Cité fait appel à la générosité privée pour l’aider à mener les réhabilitations des bâtiments existants.

Dans le cas de la Maison du Portugal André de Gouveia, sur les 170 chambres existantes, 26 seulement ont été parrainées. Selon la Directrice, Ana Paixão, «la campagne a démarré en 2014 et récemment nous avons obtenu deux nouveau ‘parrains’. Cette campagne fonctionne aussi dans le cadre du mécénat pour réaliser les travaux de l’auditorium Fernando Pessoa et de la salle Vieira da Silva».

Aujourd’hui n’importe qui peut s’inscrire dans cette tradition philanthropique et apporter sa pierre à l’édifice. Avec un don à partir de 1.000 euros, on peut se faire apposer une plaque à son nom ou à celui d’un proche à l’entrée d’une chambre. Plus de 250 plaques ont d’ailleurs été déjà apposées dans l’ensemble de la cité universitaire.

Du côté portugais, les différents mécènes sont essentiellement des anciens résidents, «et d’autres qui contactent régulièrement la Maison du Portugal et qui manifestent une réelle estime pour la Maison. Comme TSM – Travaux sur Mesure, dirigé par Cândido Faria, la Fondation Calouste Gulbenkian, l’architecte Teresa Nunes da Ponte ou encore Fidelidade».

Sur les plaques des chambres, on peut lire entre autres, certains noms, «Le Commissaire Européen, Carlos Moedas, Rei Vilar, ancien Directeur de la Maison du Portugal, José Terra, mécène de la bibliothèque ou encore João Pedro Garcia, ancien Directeur de la Fondation Gulbenkian», cite Ana Paixão au LusoJornal.

Mais on peut aussi pour la somme de 100 euros avoir son nom sur le mur numérique des donateurs dans le hall de la maison internationale.

Plusieurs façons sont possibles pour faire un don, soit par virement bancaire, soit par prélèvement automatique ou encore par chèque.

 

CIUP – Service mécénat

17 bd Jourdan – 75014 Paris

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 14 Votos
3.8