Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

À coup sûr, cette date du 9 décembre avait été coché par tous les supporters Parisiens, tous très heureux de retrouver, dans sur le parquet de Carpentier, leur ancien et emblématique portier Djamel Haroun, retourné à Roubaix AFS, à l’intersaison.

Un hommage lui est d’ailleurs rendu avant le coup d’envoi pour ses 5 magnifiques saisons passées à Paris. C’est dans ce contexte et avec une équipe amoindrie avec les absences d’Augusto, retourné au Brésil et de Segura, sévèrement touché au genou la semaine précédente à Montpellier, que le Sporting Club de Paris aborde ce match au sommet.

Le début du match est équilibré avec des attaques des deux côtés mais sans réelles occasions. Roubaix presse haut et il faut deux belles parades de Cavalheiro pour éviter aux Parisiens d’être menés au score. Mais à la 16ème minute, c’est le Sporting Club de Paris qui ouvre le score par Chaulet, suite à un mouvement à 3 initié par Chus et relayé par Mébille (1-0). Roubaix AFS ne procède alors que par des tirs lointains pas toujours cadrés.

À la 18ème minute, les Parisiens doublent la mise suite à un corner repris une première fois par Martins, repoussé sur Camara, qui marque de près (2-0). C’est le score à la mi-temps.

À la reprise, et comme souvent depuis le début du Championnat, le Sporting est malmené et laisse le ballon à son adversaire et réagit sur contre-attaque. C’est au plus fort de la domination roubaisienne, que Camara, lancé par Chaulet, vient lober Haroun venu à sa rencontre pour accroître l’avance des Parisiens (3-0, 25min).

Roubaix AFS ne se résigne pas et parvient à réduire le score sur un ballon repoussé par Cavalheiro (3-1, 28 min).

Les supporters sentent bien que le match semble échapper à ses favoris, d’autant plus que dans la minute suivante les nordistes reviennent à 3-2 après un tir lointain suite à un corner.

La fin du match est crispante car l’issue est incertaine. Mais le Sporting Club de Paris ne veut pas laisser échapper la victoire et tous les joueurs se battent sur tous les ballons pour faire déjouer l’adversaire. Les jeunes parisiens (Tchaptchet, Mebille, Mayulu, Martins) proposent même de belles actions qui butent sur le gardien roubaisien.

A la 38ème minute, Roubaix AFS passe en power-play mais, à cause de la persévérance et de la pugnacité des Parisiens, les Nordistes commettent des fautes et se retrouvent à 6 fautes à la 39ème minute.

Les supporters pensent alors que le match est joué car c’est Teixeira qui se charge du tir à 10 mètres. Est-ce la pression face à son ancien équipier de club et de l’équipe nationale, ou la peur de mal faire, toujours est-il que le Capitaine rate complétement son tir qui passe à côté du but d’Haroun.

Il reste 1 minute à jouer et les supporters retiennent leur souffle mais Chaulet libère les tribunes en marquant un 4ème et dernier but à 45 secondes du coup de sifflet final en interceptant un ballon et en marquant de loin dans le but vide.

Le Sporting Club de Paris remporte ce match qui aura été principalement éclaboussé par la grande classe des deux gardiens – Cavalheiro et Haroun – coéquipiers l’an passé et adversaires aujourd’hui.

Pour son prochain match, le Sporting Club de Paris se déplacera le samedi 16 décembre chez le voisin Paris ACASA qui réalise une excellente première partie de Championnat pour un promu.

 

Sporting Club de Paris 4-2 Roubaix AFS

Buteurs du Sporting: Camara (x2), Chaulet (x2)

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
9.9