Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Romain da Fonseca et ses 8 chiens de traîneaux effectuent la traversée des Pyrénées

Ils se nomment Jolene, Luigi, Jack, Little Big Man, Luna, Mars, Mercure-Pirate, Mi’kmaq. Ces 8 chiens, véritables athlètes, des huskies de Sibérie, ont quitté la plage d’Hendaye, à l’Ouest des Pyrénées, ce samedi 3 février, à 10h30 pour tenter de rejoindre avec leur maître, Romain da Fonseca, 29 ans, celle de Banuyls, à l’Est de celles-ci.

900 km les séparent de l’océan atlantique à la mer méditerranée.

Objectif: parcourir 212 sommets de plus de 3.000 mètres d’altitude, répartis entre la France et l’Espagne, avec un dénivelé cumulé de 30.000 mètres, sur une durée de l’ordre d’un mois environ. Le but fixé ne se borne pas à la performance sportive en un temps record, mais à celui de réaliser un rêve mûrement réfléchi et préparé depuis près de 18 mois.

A deux reprises, en 2008 et en 2012, Romain da Fonseca avait déjà parcouru seul, à pied, la chaîne pyrénéenne d’une extrémité à l’autre.

Cette première expédition du genre dans les Pyrénées fait suite à celle de Paul-Emile Victor, Michel Perez et Jacques Flotard, réalisée dans les Alpes, de Nice à Chamonix, il y a 80 ans, en 1938. D’ailleurs, leurs familles les soutiennent dans cette traversée.

Romain da Fonseca ne sera pas tout seul à mener à bien l’expérience en traîneau avec ses 8 chiens très entraînés. Deux vétérinaires, une infirmière, un guide de haute montagne, également formateur pour les policiers d’élite du RAID, un routeur météo, un réalisateur et un photographe, suivront d’une manière ou d’une autre l’équipage.

Les nouvelles technologies mises à disposition le permettent. Sans oublier les 3 ravitailleurs qui suivront en permanence Romain et sa meute. Quatre engins pourvus de tout l’équipement nécessaire à la vie et survie au quotidien de tout l’équipage fermeront la trace.

L’aspect comportemental des chiens, au départ et à l’arrivée, en milieu urbain auquel ils ne sont pas habitués, puis en montagne face aux rencontres éventuelles d’animaux sauvages, sera observé, bien qu’aucune traversée de parcs nationaux ne figure au programme.

«Qui veut aller loin ménage sa monture», telle est la dernière devise laissée par Romain da Fonseca sur les réseaux sociaux.

La suite de ses aventures… la semaine prochaine.

 

https://supertramp-dafonseca.com

 

X