Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Ce vendredi 09 février a eu lieu à la Galerie Au Médicis, à Paris, un magnifique récital donné par Aleksandra Szymczak, pianiste d’origine polonaise. Devant un public particulièrement enthousiasmé par les grandes qualités expressives et techniques de cette interprète, Aleksandra Symczak a proposé un programme extrêmement intéressant à plusieurs titres. Tout d’abord, l’impressionnante Chaconne de Bach/Busoni a ouvert la soirée de façon magistrale, puis un choix remarquable de pièces composées par Frédéric Chopin (Balade, Nocturnes, Polonaise) a permis à l’interprète de mettre en valeur son phrasé et le style authentique de ce compositeur.

Sa musique nous a donné également le plaisir de redécouvrir les qualités sonores du piano à queue Pleyel, très bel instrument du début du 20ème siècle que possède la Galerie Au Médicis. On sait que Chopin affectionnait particulièrement la douceur et la richesse de timbre des pianos Pleyel. Aleksandra Szymczak a trouvé au cours du concert l’équilibre expressif parfait qui convient à la fois à cette musique et aux particularités sonores de ce piano historique qui, il faut le souligner, a appartenu personnellement au compositeur Francis Poulenc.

Aleksandra Symczak a clôturé son récital en révélant en première audition mondiale, la Sonatine n°8 pour piano du compositeur portugais Sérgio Azevedo. Il s’agissait d’une pièce de facture classique, à la fois délicate et humoristique, aux proportions parfaites et qui témoigne de l’imaginaire sans cesse renouvelé de ce compositeur, l’un des plus étonnants de la musique portugaise d’aujourd’hui. La pianiste a ciselé cette œuvre dans ses moindres détails, grâce à sa très grande précision, proposant des contrastes, la finesse d’articulation et l’éloquence que nécessite cette œuvre.

Née en Pologne dans une famille de musiciens, Aleksandra Szymczak commence ses études de piano à l’âge de 5 ans à l’École National de Musique de Czestochowa (Pologne).

Elle obtient une bourse du Gouvernement Français, qui lui permettra de venir à Paris pour étudier à l’École Normale de Musique de Alfred Cortot. En 2003 elle y obtiendra, à l’unanimité, le Diplôme Supérieur d’Enseignement. Lauréate de plusieurs Prix internationaux et mariée au pianiste et professeur portugais Humberto Ladeira, sa liaison avec le Portugal lui permet de découvrir le répertoire et de rencontrer les interprètes et compositeurs portugais d’aujourd’hui.

La Galerie Au Médicis, est un merveilleux écrin artistique situé dans le 6ème arrondissement de Paris, c’est un lieu exceptionnel de découverte. Elle poursuit sa série de concerts programmés par le pianiste Bruno Belthoise, interprète, spécialiste passionné et grand défenseur de la musique classique portugaise en France.

Ne manquez pas le prochain rendez-vous qui aura lieu le vendredi 09 mars à 20h00, celui-ci nous permettra d’assister au récital du pianiste João Costa Ferreira à l’occasion du lancement de son nouvel album CD (éditions Naxos) consacré aux œuvres inédites du grand compositeur romantique portugais José Vianna da Motta (1868-1948).

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 6 Votos
8.6