Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Romain da Fonseca poursuit son aventure dans les Pyrénées

Romain da Fonseca Romain da Fonseca Romain da Fonseca Romain da Fonseca Romain da Fonseca Romain da Fonseca Romain da Fonseca

Un peu plus de 10 jours que Romain da Fonseca s’est élancé avec ses 8 chiens de traîneau pour la traversée d’Ouest en Est de la chaîne pyrénéenne.

Les dernières nouvelles qu’il nous a envoyées le positionnent en province de Huesca, à Panticosa. A peu près au petit tiers de son parcours.

Bilan météo: tous les cas de figure, avec de la grosse pluie au départ d’Hendaye, du pas de neige, de la piste avec boues, de la neige du côté de Roncevaux, de l’herbe par plaques découvertes, des risques d’avalanche si pluies en altitude, souvent vents très forts côté versant sud des Pyrénées, puis très beau temps en plaine espagnole.

Avec Fredo Cabot, son routeur, il lui faut gérer au jour le jour la météo changeante et anticiper.

Bilan canin: tous les chiens ont la forme olympique – c’est l’époque qui veut cela – ils s’impatientent de courir encore et encore. Pourtant les repos forcés font aussi partie du programme.

Bilan rencontres animalières: animaux domestiques près des fermes, mais aussi des cerfs, isards, écureuils, sangliers, renards, en toute liberté, à l’abri de tout coup de fusil.

Bilan technique: alternance kart sur roues si pas assez de neige; traîneau sur ski avec retour à contrecœur sur ses traces si conditions pas favorables. C’est comme en tricot ou couture: il faut savoir défaire pour refaire.

Utilisation de couteaux à neige automatique, conçus de manière à ne pas blesser les chiens, en montées comme en descentes.

Choix presque cornélien, en fonction de l’état de la neige, entre l’itinéraire idéal des crêtes et la sagesse de la route en plus basse altitude.

Bilan humain: convivial de la part des paysans Basques du nord comme du sud. Ils lui ont ouvert leurs portails et pistes privées pour faciliter sa progression. Puis venues à la rencontre de Romain, de montagnards qui le connaissent bien. Sans oublier le photographe de l’expédition à qui il arrive de tomber – sans gravité pour lui et son matériel – dans le fossé invisible comblé par la neige…

La décade suivante: Les Hautes Pyrénées et l’Aragon. De part en part.