Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

30 photos de la Maison et Bibliothèque de José Saramago à Lanzarote exposées dans un Bar Fado à Lisboa

Il existe différentes manières de commémorer les 20 ans d’attribution du prix Nobel de Littérature portugaise à José Saramago, en 1998, à Stockholm. Les officielles et les initiatives d’ordre privée.

Pour ces dernières, Gracianne Bancon a profité de son séjour en novembre dernier à Lanzarote, aux Iles Canaries, plus particulièrement à Tiàs, pour visiter la maison et la bibliothèque de José Saramago et de sa seconde femme, Pilar del Rio, d’origine espagnole.

Ils s’y établirent pendant 18 années jusqu’à la mort de l’écrivain.

Il s’agit de deux bâtisses distinctes de part et d’autre d’une route à proximité du rond-point au milieu duquel pointe une sculpture très aérée, dédiée à José Saramago.

Visite que tout un chacun peut suivre au cours de laquelle furent prises une trentaine de photographies, autorisées sans flash.

Ce samedi 10 mars, l’opportunité d’exposer ses photographies, à titre amical, à Lisboa lui a été suggérée. Dans un lieu assez insolite: à savoir un Bar Fado dirigé par Helder Aragão, dans le Baixa-Chiado: au Duque da Rua, 23.

Un pan de mur du Bar, en entrant à gauche, pourvu de 3 grilles récupérées de maisons lisboètes désaffectées, permet un accrochage original pour photographes amateurs.

Quelques livres de José Saramago, en français, acquis à Tiàs de Lanzarote, ainsi qu’à la Casa dos Bicos de Lisboa, posés sur un coin de table, voulaient simplement montrer l’intérêt porté par les étrangers à la littérature portugaise, en prolongation des dites visites. Dans leur langue d’origine si le Portugais n’était pas parlé.

Un vernissage de 19h00 à 21h00 précédant les chants de divers Fadistes, a facilité des contacts entre clients étrangers, Américains de Boston, Japonais de Kyoto, Espagnols, Irlandais, Allemands, et Français de la région de Bordeaux. Et de leur faire découvrir par le biais de la photographie, les lieux de vie de José Saramago et de Pilar.

Mais aussi à certains Portugais de connaître un peu plus, un aspect de leur histoire littéraire.

On a beaucoup parlé français, portugais et anglais ce soir-là.

Les photos sont exposées jusqu’au samedi 17 mars.

Ces mêmes photographies – présentées autrement – seront exposées en avril prochain à la Médiathèque d’Oloron Ste Marie (64). Manifestation culturelle organisée par l’Association France-Portugal-Europe, avec Elsa Godfrin da Fonseca, Présidente.