Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La Maison de Benfica de Tourcoing a fêté ses 11 ans avec la présence de Veloso

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho

Le Sport Lisboa e Benfica est dans le cœur de beaucoup de Portugais au Portugal mais aussi un peu partout au monde. SLB c’est un club, c’est une marque, c’est l’un et l’autre que Paulo Peixoto, Président de la Maison de Benfica et tous ceux qui l’entourent, défendent.

Officiellement il n’y a que deux Casas de Benfica en France: celle de Paris et celle de Tourcoing. Créer une Casa de Benfica, dirions nous, n’est pas une mince affaire, tellement les exigences du SLB sont rigoureuses.

Au Benfica, nombreux sont les sports pratiqués, le fer de lance étant sans nulle doute le football. Et combien y a-t-il de joueurs dans une équipe de football? Onze, comme onze étant le nombre d’années que la Maison de Tourcoing a fêté le samedi 19 mai, dans la salle Georges Dael de Tourcoing.

L’invité d’honneur de la soirée, en représentation du club de la Luz, l’ancien joueur de Benfica António Veloso, accompagné de Vítor Neves, responsable des Casas.

Le palmarès de Veloso est impressionnant, entre 1980 et 1995, années pendant lesquelles il a joué au SLB: 7 fois Champion du Portugal, 5 Coupes du Portugal, 2 fois finaliste des Clubs Champions et une fois de l’UEFA. Il a porté les couleurs du Portugal 40 fois.

Étaient présentes à la soirée plus de 200 personnes: presque autant de femmes que d’hommes, des jeunes et moins jeunes.

Une soirée de Benfiquistas, toutefois nous devons mettre ici en évidence la très bonne organisation, avec plusieurs points forts. Pas le moindre incident à déplorer, ni animosité clubalistique.

Étaient présentes plusieurs personnalités. Nous y avons croisé Vincent Ledoux, Député et ex-Maire de Tourcoing, l’Adjoint au Sports de Tourcoing, Jaquelina Fonseca de la Mairie de Roncq, le Président de la Maison de Benfica de Paris, entre autres.

L’accueil de Veloso et Vítor Neves fut enthousiaste. Une haie d’honneur formée par les joueurs de futsal de la Casa les attendait. Ce sont suivis quelques mots en direction de salle des invités.

Veloso, après avoir vu défiler sa carrière sur grand écran, s’est dit émotionné par l’accueil, et content de voir autant de jeunes l’entourer. Content aussi d’être en famille, la famille benfiquista.

Pendant les mots des uns et des autres, il a été souligné l’importance d’une telle organisation, qui fait la promotion d’un club, que développe des activités sportives tout en donnant le bon exemple du comportement sportif. La Maison de Benfica de Tourcoing: toute une aventure humaine…

Le Député Vicent Ledoux a parlé de la valeur du sport, «dont vous êtes un exemple. Les jeunes en perte de repères ont besoin de gens comme vous et de croire dans une étoile, telle que vous António Veloso. Vous contribuez à donner une bonne image du sport. Vive Tourcoing, vive Benfica».

Après les images de la carrière de Veloso, les Sócios et les personnalités présentes ont pu voir deux autres présentations: l’une de Mário Wilson, ancien entraîneur de Benfica, qui parle de son club de cœur, un discours qui sort des tripes, un discours qui encore aujourd’hui fait pleurer les Benfiquistas.

Dans la troisième vidéo, il a été remémoré les activités de la Maison et on y voit les nombreux déplacements faits pour appuyer le SLB. En 11 ans, plus de 80.000 km partout en Europe et par tous les temps, en soutien au club inconditionnel.

Il a été rappelé que la Maison a déjà offert plus de 1.500 repas à des équipes de jeunes du SLB qui tout au long des 11 ans sont venues dans la région.

Paulo Peixoto a échangé des souvenirs avec les invités et a fait la surprise d’appeler des membres de sont staff, qui parfois au détriment d’autres activés et parfois même de la famille, servent et défendent la Maison de Benfica de Tourcoing et la marque Benfica: Paulo Taborda, Manuel Albuquerque, Paulo Santos, David Vercamer, Fábio Oliveira et le plus benfiquista des belges, Herold.

Il a été annoncé la création d’une nouvelle activité à partir de septembre: la pratique de l’athlétisme. Carlos Lameira prend en charge cette activité.

Le repas, self-service a été un mélange portugais-français de bonne qualité. Vers minuit et demie, les convives ont pu apprécier et déguster un énorme gâteaux décoré aux couleurs de Benfica et de l’événement du jour: les 11 ans de la Maison de Benfica de Tourcoing.

En conversation avec António Veloso, nous nous sommes rappelés la finale à laquelle nous avons pu assister le 25 mai 1988: la finale de Club des Champions entre Benfica et PS Eindhoven. Après le temps réglementaire, le résultat était de 0-0. On arrive à la phase des penalties: la série de 5 est tirée, résultat 5-5. Nouvelle phase: António Veloso est appelé. Comme il nous l’a dit: «je ne rate pas le penalty, c’est le gardien qui le défend». Janssen du PSV tire, maque, et le PSV est Champion. Veloso, 30 ans après, a dépassé la déception et est fier de pouvoir représenter le club encore en interne et même à l’étranger.

A l’homme à la moustache, António Veloso – qui depuis l’a coupé – à tire anédoctif nous avons demandé pourquoi autant de joueurs de Benfica ont-ils perdu les chaussures de foot pendant la final précédemment évoquée. Pour l’histoire en voici la réponse: «Quand je jouais, pour ne par perdre mes crampons lors des matchs, quand les chaussures de football et chaussettes étaient neuves, j’avais l’habitude de mouiller ces dernières, chose que quelques uns de mes partenaires n’ont pas fait».

Voilà la réponse à la question que je me posais depuis 30 ans… la réponse est claire par quelqu’un qui n’a pas eu peur de se mouiller». Voilà un secret à apprendre dans toute école de football…

Quant à la soirée, elle s’est prolongée dans la nuit, par un bal animé par un DJ.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 9 Votos
5.0