Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Fontafie-Genouillac: La première édition des Lusofolies en Charente

Jacques Marsac, Maire de Fontafie-GenouillacManuel da Silva, écrivain et éditeur

La première édition des Lusofolies (1) s’est déroulée à Fontafie-Genouillac (16), dans le département de la Charente. Le programme de cet évènement, très riche, s’est déroulé sur 4 jours, débutant le jeudi 7 juin et se terminant le dimanche 10 juin, Jour du Portugal.

Les nombreux visiteurs ont pu découvrir les traditions et la culture portugaise, au travers de multiples thèmes et festivités organisés par le Comité d’animation et par la municipalité.

Une exposition permanente affichait des documents officiels et des photos retraçant l’immigration portugaise dans la région. Les visiteurs pouvaient acquérir des produits de la gastronomie portugaise.

Le sport était animé par des matchs de football.

La littérature portugaise était représentée par trois écrivains d’origine portugaise, António de Sousa, auteur de romans et de poésie, dont le roman le plus connu est «L’immigré portugais», Manuel do Nascimento auteur de nombreux ouvrages historiques liés au Portugal qui présentait son roman historique «Nem tudo acontece por acaso» et Otília Ferreira, l’auteur de «Enfant volé».

La projection du documentaire «Entre deux rêves» de Jean-Philippe Neiva a suscité beaucoup de passion dans le débat qui s’en suivit avec les habitants de la commune descendants des immigrés portugais.

Le concert de Fado, le samedi soir, avec la fadiste Conceição Guadaloupe accompagnée de Philippe de Sousa et Nuno Estevens a été un grand succès.

Au delà de la présence du Maire de Genouillac, Jacques Marsac, l’importance de cet évènement pour la région a été marquée par la présence de Sandrine Precigout, Conseillère Départementale et par la présence de Jérôme Lambert, Député et petit neveu de François Miterrand.

Le Maire Jacques Marsac, Maire de Genouillac, a répond aux questions de LusoJornal:

 

Quelle est l’importance de la Communauté portugaise dans la région?

Elle est extrêmement importante. A titre d’exemple, nous avons environ un tiers de la population de Fontafie qui est de nationalité portugaise ou d’origine portugaise. C’est une population qui est arrivée significativement entre les années 1945 et 1970, provenant surtout du Nord du Portugal, pour travailler principalement dans les tuileries. Les générations suivantes sont restées dans la région, s’intégrant très bien à la vie économique et sociale. Il faut noter qu’il n’y a pas eu de retour au pays pour la très grande majorité. Nous notons juste avec humour que Fontafie se vide de mi juillet à fin août, car tout le monde part au Portugal. Les immigrés Portugais ont communiqué le goût du Portugal, puisque nous-mêmes partons au Portugal, une fois par an, souvent dans la région de Chaves.

 

Comment est née l’idée d’organiser ces journées Lusofolies?

L’idée vient de Manuel da Silva [ndlr: écrivain, éditeur d’origine portugaise]. Manuel est l’animateur local. Il s’est beaucoup investi, entre autres, dans les activités de rugby et de littérature. Il est déjà à l’origine de la manifestation annuelle «Délivre tes livres» que nous avons lancés ensemble. Les Lusofolies lui tenaient particulièrement à cœur et nous avons mis en œuvre son idée avec beaucoup d’lusofoli’enthousiasme.

 

Quel est l’objectif des Lusofolies?

Nous souhaitons organiser cet évènement tous les deux ans. L’objectif est double. D’abord amener la population qui n’est pas d’origine portugaise à mieux connaître le Portugal. Ensuite, faire découvrir ou redécouvrir des genres de la culture portugaise. Cette année nous avons programmé du Fado, qui n’est pas encore bien connu dans la région. Pour la suite, nous souhaitons aussi élargir cet évènement aux différents pays lusophones.

 

(1) Lusofolies est une «marque déposée» par João Heitor qui a aimablement accepté qu’elle soit utilisée à Fontafie-Genouillac.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 4 Votos
9.1