Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

«Un moment symbolique fort»: Pose de la première pierre de la Maison du Portugal à Champigny

LusoJornal / Dominique Stoenesco LusoJornal / Dominique Stoenesco LusoJornal / Dominique Stoenesco LusoJornal / Dominique Stoenesco LusoJornal / Dominique Stoenesco

Le samedi 9 juin dernier a eu lieu, en présence de Christian Fautré, Maire de Champigny-sur-Marne, d’António Lopes, Président de l’Association Portugaise Socio-Culturelle et Récréative, de Christian Favier, Président du Conseil départemental du Val-de-Marne et d’António Albuquerque Moniz, Consul Général du Portugal en France, la pose de la première pierre de la Maison du Portugal, à Champigny-sur-Marne (94).

Étant donné ce qu’a représenté Champigny-sur-Marne dans l’histoire de l’immigration portugaise en France, durant les années 1960, – «le temps des baraques», selon l’expression de l’historienne Marie-Christine Volovitch-Tavares -, la pose de cette première pierre de la Maison du Portugal devant l’ancien pavillon de la Maison des Associations (19 rue du Monument), cédé par la ville à l’Association Portugaise Socio-Culturelle et Récréative, revêt un symbole tout particulier.

La future Maison du Portugal de Champigny-sur-Marne sera gérée par l’APSCR et destinée essentiellement à des activités culturelles, récréatives et éducatives, notamment des cours de portugais et des danses folkloriques. Les travaux de restauration de ce lieu, confié à l’APSCR grâce à un bail de 40 ans, bénéficieront d’une subvention de 60.000 euros de la ville et d’une aide du Conseil départemental.

Dans son discours d’accueil, António Lopes, Président de l’APSCR, a commencé par rendre hommage à Dominique Adenot, Maire de Champigny-sur-Marne de 2004 à 2018, décédé en avril dernier, qui a joué un rôle décisif pour que cette Maison du Portugal puisse voir le jour. Il a aussi rappelé les principales activités de l’APSCR, créée il y a 44 ans, et dont un des principaux objectifs est de consolider les liens franco-portugais.

Prenant la parole à son tour, Christian Fautré, Maire de Champigny-sur-Marne, a également évoqué l’action de l’APSCR et l’aide constante de la municipalité, depuis le temps où les activités de cette association avaient lieu dans les anciens locaux de la Mairie, jusqu’à la pose de cette première pierre de la Maison du Portugal.

Puis, il a rappelé dans quelles conditions, «fuyant la dictature, la misère et la guerre coloniale, les premiers immigrés portugais s’étaient installés dans les terrains en friche du Plateau de Champigny, dès les années 1956-57». Par ailleurs, il a souligné le rôle joué notamment par Louis Talamoni, Maire de Champigny durant le «temps des baraques», pour en finir avec le bidonville et reloger dignement «ces travailleurs venus reconstruire la France».

Christian Fautré a conclu son intervention en rappelant que «cette Maison du Portugal traduit la lutte de milliers de Portugais pour une vie plus digne» et que «l’engagement de la municipalité à leurs côtés est un juste combat de solidarité».

Le Consul Général du Portugal, António Albuquerque Moniz, après avoir salué la présence du Député Paulo Pisco, élu des communautés portugaises dans la circonscription de l’Europe, ainsi que la présence de représentants de la Coordination des Collectivités Portugaises de France, de l’Association Cap Magellan et de l’Academia do Bacalhau, a tenu en premier lieu à souligner que la naissance de cette Maison du Portugal «est un moment symbolique fort pour le Portugal, pour la communauté portugaise et pour les liens franco-portugais». Puis, il a aussi évoqué l’arrivée massive des Portugais à Champigny-sur-Marne, constituant ainsi le plus grand bidonville de la région parisienne, démantelé en 1972. Il a rendu également un hommage appuyé aux anciens Maires Louis Talamoni et Dominique Adenot pour «l’effort qu’ils ont accompli en faveur de la Communauté portugaise».

Enfin, s’adressant aux entrepreneurs, il leur a lancé un appel afin que les travaux à réaliser dans cette Maison du Portugal, dont l’ouverture est prévue pour avril 2019, puissent être menés à bien.

L’après-midi festive et symbolique s’est achevée par des danses folkloriques présentées par la section juvénile du groupe Saudades de Portugal et par un buffet convivial.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 6 Votos
5.9