Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le troisième tour préliminaire de qualification pour la phase de groupes de la Ligue Europa se déroule ce jeudi 9 août.

Bordeaux est l’unique club français présent à ce stade de la compétition et va affronter les Ukrainiens de Mariupol.

Les Girondins de Bordeaux pourront compter sur leurs joueurs brésiliens: Pablo Castro, Otávio et Jonathan Cafú.

Face à eux, une équipe ukrainienne qui compte un joueur français dans son effectif: Joyskim Dawa (photo), défenseur de 22 ans, né en région parisienne et passé par la réserve de Monaco où il a croisé le chemin du portugais Gil Dias, déjà sous l’ère Leonardo Jardim.

 

Dans quel état d’esprit est l’équipe?

On se sent très bien, surtout qu’on a gagné le dernier match de Championnat sur le score de 2-1, et qu’on s’est qualifié pour ce troisième tour préliminaire après avoir battu les suédois de Djurgårdens. On est très bien et on prépare le match face à Bordeaux.

 

Quelles difficultés attendez-vous de cette équipe?

Logiquement Bordeaux est le favori. Mais je pense que le match sera serré, car on joue chez nous et on ne se laissera pas faire. Lors d’un match de Coupe d’Europe, tout peut arriver. On saura jouer sur les failles de cette équipe.

 

Bordeaux, est-ce toujours un grand nom au niveau européen?

Bordeaux est toujours un grand nom sans aucun doute. C’est un club qui joue régulièrement les compétitions européennes, et c’est un ancien Champion de France. L’équipe est très connue à l’étranger. Mes coéquipiers me posent beaucoup de questions car je suis l’unique français de l’équipe, et parce que je regardais régulièrement le championnat de France.

 

Comment décide-t-on de partir en Ukraine?

J’ai décidé de partir en Ukraine car je pense que c’est un bon tremplin et que le club a un bon projet. Mariupol, c’est une équipe qui fait confiance aux jeunes. C’est un club qui est suivi en Ukraine. L’entraîneur m’a convaincu avec son projet.

 

L’adaptation a été compliquée?

Pas du tout. J’ai été agréablement surpris car je ne m’y attendais pas. J’ai été très bien accueilli, le club a tout mis à ma disposition: un traducteur, un professeur de russe. L’année dernière, lors de mon arrivée, il y avait un joueur sénégalais (ndlr: Roger Gomis), ce qui a facilité mon adaptation. Je m’entends bien avec mes coéquipiers et la communication se fait aussi en anglais. Tout s’est bien passé.

 

La rencontre entre Mariupol et Bordeaux se disputera ce jeudi 9 août à 19h, heure française.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
9.8