Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pour la reprise du Championnat de D1, le Sporting Club de Paris, présidé par José Lopes (photo), recevait samedi dernier le club nordiste de Béthune Futsal. Malheureusement pour eux, les Parisiens n’ont pas réussi leur entrée en matière à cause d’un manque de réussite mais aussi à cause de Thomas Magnien, le gardien adverse.

C’est un Sporting Club de Paris new-look qui est apparu sur le parquet du gymnase Carpentier. Des changements sont intervenus à l’intersaison avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur – Sito Rivera – et de 4 nouveaux joueurs – De Sá Andrade, Saadaoui, Zoubir et Dlimsi – et le départ des 2 sud-américains – Mendes et Schusterman. Le Sporting a également perdu l’un de ses derniers joueurs emblématiques, présent au club depuis 10 ans, Jonathan Chaulet qui a rejoint le Torcy Futsal qui évolue en D2.

Après avoir bien préparé cette nouvelle saison avec un stage d’une semaine à Pocé-sur-Cisse début août et enregistré 4 victoires lors des 5 matchs amicaux, le staff et les dirigeants pouvaient être légitimement confiants pour ce premier match de Championnat. Mais dans le sport, c’est la vérité du terrain qui compte…

Les Parisiens ne pouvaient pas plus mal commencer ce match. En effet, quasiment sur le coup d’envoi, Bernardou intercepte, dans le rond central, une passe mal ajustée de Camara Revuelta et vient battre Teffaf, le gardien parisien… on joue depuis 8 secondes (0-1).

Après ce coup de massue, les Parisiens assaillent le but adverse mais tombent sur un gardien nordiste en état de grâce. Leurs efforts sont enfin récompensés à la 12ème minute par une belle réalisation de Dlimsi (1-1).

Le Sporting Club de Paris ne relâche pas son emprise, ne laissant que très peu de ballons aux Béthunois qui défendent bien leur but. Les Parisiens multiplient les tirs (de loin ou de près) qui sont renvoyés systématiquement par Magnien ou son poteau. Mais à 43 secondes de la fin de cette première mi-temps, Béthune bénéficie d’un tir à 10 mètres qu’Oliveira ne manque pas de transformer (1-2).

La seconde mi-temps est la copie conforme de la première partie de la rencontre: les Parisiens attaquent et les Béthunois défendent bec et ongles leur avance.

Les visiteurs sont proches du KO. Mais, soit par manque de chance (2 poteaux), manque de réussite ou à cause du gardien adverse, les Parisiens n’arrivent pas à recoller au score. Et, comme souvent, quand une équipe domine mais n’arrive pas à marquer, elle se fait punir. C’est ce qui s’est passé samedi avec un but en contre, marqué encore une fois par Bernardou (34 min) qui reprend un ballon renvoyé par Teffaf sur un premier tir nordiste (1-3).

Le Sporting Club de décide alors d’évoluer en power-play sans plus de réussite et plus rien ne sera marqué dans ce match.

Cette première sortie des Parisiens laisse un goût amer aux observateurs car ce résultat ne reflète pas le contenu du match et le bon comportement des joueurs. Le staff a 2 semaines pour panser les plaies et préparer la prochaine rencontre qui se déroulera le 29 septembre.

Sans nul doute, c’est avec la rage que les Parisiens se rendront donc à Beaucaire le 29 septembre pour faire un bon résultat et récupérer les points perdus à domicile.

 

Sporting Club de Paris 1-3 Béthune Futsal

Buteurs: Sporting Club de Paris: Dlimsi; Béthune Futsal: Bernardou (2) et Oliveira

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 4 Votos
6.6