Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

En février-mars 2018, nous avions suivi en 3 étapes rédactionnelles, la Transpyrénéenne avec les chiens de traîneaux de Romain da Fonseca.

Son livre intitulé «8 Chiens face aux Pyrénées» vient de paraître aux Editions Annet. Format paysage.

En 128 pages couleur, sur papier glacé comme la neige, l’ouvrage retrace l’expédition et la performance sportive de son auteur Romain da Fonseca, Musher professionnel, pas encore 30 ans, accompagné de ses 8 Huskies de Sibérie.

Après une première traversée d’Hendaye à Banyuls en randonnée simple à l’âge de 19 ans, l’envie de relever le défi et de l’accomplir en s’inspirant de l’expérience de Paul-Emile Victor, Michel Perez et Jacques Flotard, s’est imposée 10 ans plus tard. En effet en 1938, les 3 scientifiques ont remonté les Alpes de Nice à Chamonix en traîneaux de bois. Dans les conditions de l’époque.

80 ans plus tard, Romain renouvelle l’aventure, équipé de nouvelles technologies, en se lançant tantôt sur le versant sud espagnol, tantôt sur le versant nord français. Souvent complétement seul mais régulièrement visité par mesure de sécurité.

Deux vétérinaires, Delphine Clero et Maxime Charrouin, surveillent aux étapes clés les chiens. Un 4×4 conduit par ses parents, Natali Julien et José da Fonseca, suit pour le ravitaillement et l’intendance.

Les photographes Francis Annet, Bertrand Delapierre et Didier Angelloz, mémorisent l’expédition. Un DVD et CD audio sont en préparation. Le routeur Frédéric Cabot offre ses compétences de météorologue-nivologue bien utiles en cet hiver compliqué.

N’ont pas été oubliés tous les soutiens logistiques, familiaux, enfin tous ceux qui ont suivi d’une manière ou d’une autre, cette traversée d’Ouest en Est des Pyrénées.

Présentation claire, aérée, soignée de l’ouvrage à couverture souple, rempli de photographies aux couleurs de la montagne en hiver, chacune entourée d’un fin liseré rouge, par souci d’élégance et de meilleure lecture.

Tout est traité à la manière d’un documentaire télévisé: récits rédactionnels précis, aspect géographique détaillé, écologique évalué, accueil aux relais-étapes, contournements des difficultés de terrains, soins apportés aux chiens, distributions des repas, repos presque imposés à ceux-ci toujours avides de courir encore et encore.

Mais qui veut aller loin doit ménager sa monture.

Le droit de passage en terrains privés, les difficultés rencontrées en zone de parc naturel font partie des préoccupations au quotidien. Que l’on soit en milieu urbain ou montagnard, l’on se croit seul, mais on ne l’est pas. Partout des demandes à formuler, des autorisations à obtenir, des barrières à lever au sens propre comme au figuré.

Néanmoins, les récits à la manière d’un Jack London ou d’un Romain da Fonseca sont encore là pour nous faire rêver, petits et grands, autour des exploits de ces aventuriers d’hier mais aussi des temps modernes.

 

X