Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Dans le cadre du mouvement populaire «Gilets Jaunes», depuis des semaines on assiste à des blocages au niveau de routes, de ronds-points, de péages ou de stations-services.

José Mateus, Gilet Jaune portugais vivant en Seine-et-Marne, a décidé de s’exprimer à travers LusoJornal. Cet homme de 52 ans, sans profession et étant travailleur handicapé, s’est engagé dans son département. Il nous raconte pourquoi il a rejoint le mouvement et ce qu’il espère pour la suite.

 

Aviez-vous déjà participé à des manifestations?

Non, je n’avais jamais participé à aucune manifestation, je suis quelqu’un de pacifiste. Je suis une personne avec un handicap visible à 80%. Je gagne 1.100 euros de rente accident du travail. Ma femme est aide à domicile, elle est payée sur la base de 91 heures par mois, cela veut dire qu’elle est payée 980 euros par mois. Avec un loyer de 640 euros, électricité, gaz, crédit voiture, je précise que j’ai une diesel boîte automatique, la mutuelle de ma femme, et les courses, il ne nous reste plus grand chose à vivre. Voilà tout simplement.

 

Comment s’est déroulée la manifestation?

La manifestation Act.1 du 17 novembre s’est déroulée pacifiquement bon enfant, je suis resté quelques heures à Réau en Seine-et-Marne. Les personnes étaient compréhensives, d’autres voulaient passer en force. On pouvait le comprendre, on leurs expliquait qu’on faisait cela pour nous, pour eux, pour le peuple, tout simplement, mais que c’était maintenant qu’il fallait faire quelque chose, que les taxes c’était trop, que nos élus et le Gouvernement n’entendaient pas notre souffrance, notre peine, nos fins de mois difficiles, de compter chaque mois et bien plus encore.

 

Pourquoi avoir rejoint le mouvement?

Pour revendiquer notre colère, notre droit, les fins de mois difficiles il y en a assez.

 

Quels sont les revendications des manifestants, des Gilets Jaunes?

La suppression de toutes taxes, l’augmentation du SMIC, des salaires, ne pas toucher aux retraites. Travailler jusqu’à un âge décent, puis tout simplement vivre et non survivre.

 

Que faudrait-il faire pour arrêter les manifestations? Les mesures du Premier Ministre sont satisfaisantes?

J’ai entendu ce matin sur BFMTV les mesures du Premier Ministre. Personnellement ce n’est pas concret, c’est du provisoire. Il parle de 6 mois et après c’est reculer pour mieux avancer pour le Gouvernement. On veut des mesures concrètes, du pouvoir d’achat à long terme, mais pas de 6 mois.

 

Qu’avez-vous ressenti en voyant les images de violences et de pillages, à Paris et dans d’autres villes?

Avant tout j’ai ressenti beaucoup de peine, de la honte, on est des gilets jaunes et non des casseurs. On est pacifiste, on revendique notre droit et notre colère. En aucun cas on est là pour casser ou détruire des monuments historiques, de casser, d’être violent. On veut juste se faire entendre dans le dialogue.

 

De part ses discours, qu’avez-vous pensé de l’attitude du Président de la République, Emmanuel Macron?

C’est qui Mr. Macron? On attend juste qu’il prenne les bonnes décisions pour le peuple tout simplement.

 

Interview réalisée avec l’aide de Walter David Fernandes.

 

Credito agricola

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 4 Votos
8.2
X