Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Arthur Machado, président de la société Centralpose, répond favorablement à l’appel du Président de la République, Emmanuel Macron, et annonce une prime de 400 euros pour ses salariés.

Rappelons qu’Emmanuel Macron, Président de la République, s’est exprimé sur la crise des Gilets Jaunes, et a cédé sur quelques points, en augmentant le SMIC de 100 euros pour ceux qui touchent le salaire minimum, en défiscalisant les heures supplémentaires, en abordant une prime de fin d’année qui serait donnée par les entreprises sous le régime du volontariat mais qui serait défiscalisée, ou encore l’annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnants moins de 2.000 euros par mois.

Arthur Machado, franco-portugais de 53 ans et président de la société Centralpose, qui fait partie de la holding ‘Machado fils’, s’est exprimé

Qu’avez-vous pensé des mesures annoncées par le Président?

À mon humble avis, c’est une ouverture de dialogue. La défiscalisation des heures supplémentaires est de bonne guerre pour l’entreprise. Pour les employés la hausse du SMIC, c’est 100 € de plus dans le porte-monnaie.

Dans votre entreprise, les employés pourront-ils compter sur une prime ou pas? Est-ce la solution de demander aux entreprises de se sacrifier?

Nous n’avons pas toutes les informations sur cette proposition, mais nous y travaillons par principe. CENTRALPOSE annoncera une prime de 400 € pour chacun des 150 salariés, qui sera versée en janvier 2019.

Ce mouvement Gilets Jaunes a, un peu, fait bouger le Président, quelle est votre opinion sur ce mouvement?

Je soutiens le mouvement pacifiste pour un meilleur pouvoir d’achat, mais bien évidemment je condamne le comportement inhumain via la brutalité, la violence, et toute cette atrocité que l’on a pu apercevoir durant ces derniers rassemblements.

Travaillant dans les travaux publics, ce mouvement a-t-il impacté votre travail? Mais également les finances de votre société? Par des coûts supplémentaires, des retards, de la casse tout simplement…

Personnellement nous n’avons pas eu d’impact à part quelques blocages routiers.

Vous voyez une fin à ce mouvement?

Mon opinion est que le mouvement s’essouffle sur le terrain, les manifestants s’amenuisent et, avec ce qui s’est passé à Strasbourg même si ce sont deux choses bien différentes, j’espère sincèrement une fin d’année 2018 plus sereine pour la France et les Français.

 

Fidelidade
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 9 Votos
6.1
X