Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

À l’heure de la trêve hivernale et après 14 journées de D1 Féminine, LusoJornal a décidé de faire le bilan des clubs des lusophones du Championnat. La série continue avec le Paris FC, où évolue Elisa de Almeida, et qui vit une nouvelle saison en dents de scie.

On connaissait Juvisy, historique du Championnat et habitué du haut de tableau. Mais au fil des années, face aux arrivées des mastodontes comme Lyon ou Paris, et malgré la fusion avec le Paris FC, le club francilien n’a cessé de s’éloigner des sommets du Championnat. Cette année encore, il va devoir se battre pour obtenir ne serait-ce qu’un podium.

Et autant dire que les débuts ont été tumultueux. Après un solide succès face à Guingamp (2-0), le PFC a manqué son rendez-vous dans le derby parisien face au PSG, sa défense explosant en vol tout en multipliant les erreurs (1-5). Une claque suivie d’une contre-performance face à Lille (0-0) et d’un déplacement compliqué à Lyon (0-5).

Dur pour Pascal Gouzennes de rester plus longtemps en place. Après son départ et un nul obtenu au forceps à 10 contre 11 à Fleury (1-1), Sandrine Soubeyrand arrive au sein du club parisien pour redresser la barre. Et ses débuts sont plutôt convaincants.

Enthousiasmante face à Rodez (4-0), Soyaux (2-0) et Bordeaux (5-0), son équipe se voit freinée à Montpellier malgré une bonne performance globale (0-2). Un simple ralentissement en apparence mais qui se retrouve suivi par une contre-performance bien plus embarrassante face à Metz (2-2). Un match qui marque le retour du PFC sur courant alternatif, le même que celui de l’an passé, aussi capable de maîtriser pleinement une rencontre mais de perdre tous ses moyens au moindre but encaissé.

Car si le Paris FC semble avoir retrouvé ses moyens à Dijon, atomisant le promu bourguignon (5-0), l’équipe de la capitale rechute à Lille (1-2). Rebelote lors des deux semaines suivantes, les coéquipières d’Elisa de Almeida passant de performance intéressante et prometteuse face au PSG (1-3) à match indigeste à Rodez (0-1).

Une manie qui pourrait finir par coûter cher au PFC s’il veut toujours finir troisième de D1 Féminine, même s’il reste pour l’instant bien placé à la sixième position. La rentrée s’annonce d’ailleurs musclée, avec un derby retour qui s’annonce chaud face à Fleury avant la réception de Lyon. Sans compte l’obstacle montpelliérain qui attend les Parisiennes en Coupe de France. Autant dire que les coéquipières d’Elisa de Almeida auront du boulot.

Cette dernière confirme d’ailleurs sa belle première saison en D1 en enchaînant les rencontres dans l’élite pour la deuxième année consécutive. Élue par les supporters du PFC meilleure joueuse de la phase aller de D1 Féminine, elle continue de convaincre au poste de défenseur centrale, même si les derniers résultats ternissent son bilan. À noter aussi côté lusophone la première apparition dans l’élite de Mélanie Ribeiro de Carvalho, rentrée neuf minutes face à Rodez.

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
8.9
X