Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Éternel vice-Champion de D1 Féminine, le Paris Saint Germain n’a pas dit son dernier mot cette année en Championnat. Deuxième à l’entame de la 15ème journée à seulement deux points du leader lyonnais, les coéquipières des Brésiliennes Formiga et Daiane continuent d’espérer faire tomber l’OL de son piédestal en fin de saison.

Des années que Paris souhaite faire vaciller Lyon sur le plan national. Après de multiples échecs, le plus grand restant la finale de Ligue des Champions perdue il y a deux ans aux tirs au buts, le PSG a commencé à changer la donne la saison passée, reprenant la Coupe de France des griffes des Lyonnaises. Le début d’une reconquête que les joueuses d’Olivier Echouafni veulent continuer.

Et si la première rencontre à Fleury fut poussive (1-0), Paris a rapidement montré qu’il n’était pas un ogre du Championnat pour rien. Deux larges victoires face au Paris FC (5-1) et Soyaux (6-0), avant de gagner son premier choc face à Montpellier (3-0). L’accident de parcours est cependant vite arrivé. Face à Lille, les coéquipières de Formiga se montrent incapables de faire la différence devant la cage adverse, concédant un match nul amer (1-1).

Deux petits points, un retard sur l’OL que le PSG prend soin de ne pas augmenter. Victoires étriquées face à Metz (3-1), Dijon (2-0) et Guingamp (2-0), suivie d’un match maîtrisé à Bordeaux (2-0). Mais il fallait surtout faire un coup dans le choc qui suivait face au Champion lyonnais en titre. Un match sous haute tension, où les Parisiennes parviennent à maintenir l’écart (1-1).

Mais si tout reste possible au match retour, il faut d’ici là continuer de gagner. Et à ce jeu-là, Paris aime jouer à se faire peur. À Rodez face à la lanterne rouge du Championnat, le PSG a bien failli dire adieu à ses rêves. Il a fallu deux penaltys de Marie-Antoinette Katoto dans le dernier quart d’heure pour sauver les meubles (2-1).

Même histoire au Paris FC, où les joueuses d’Echoufani se retrouvent menées dès les premières minutes avant de renverser la situation (3-1).

Heureusement pour lui, le PSG assure face à Soyaux (2-0) et Metz (7-1) avant les fêtes. Et c’est bien l’essentiel pour le club parisien s’il veut continuer à mettre la pression sur Lyon. Reste maintenant à revenir aussi conquérant en 2019. Car s’il s’est aisément sorti de son huitième de finale de Coupe de France face à Rennes Bréquigny (8-0), il faudra se venger de Lille dès la reprise de la D1.

La seule équipe à ne pas avoir céder face au PSG avec Lyon. Un match qui sera suivi en prime de la réception de Montpellier et Fleury. Sans compter que Paris retrouvera la Ligue des Champions en mars, avec Chelsea qui leur fera face après deux tours plutôt tranquilles face à Sankt Pölten et Linköpings.

Formiga et Daiane ont pour leur part confirmé qu’elles avaient leur place dans le onze parisien dans ce début de saison. Si la première continue de prouver du haut de ses 40 ans qu’elle est l’une des toutes meilleures milieux de terrains au monde, la jeune défenseure s’acclimate elle tout doucement au championnat français. Une montée en puissance avec au milieu quelques prestations références, comme son match sérieux face à l’OL en novembre dernier.

 

Sic Cristina

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
9.2
X