Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Des vues jamais vues du Cimetière Portugais de Richebourg et du Monument de La Couture

LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG

Il est modeste et pourtant c’est à lui qu’on doit les belles photos que LusoJornal vous présente aujourd’hui: il s’appelle Luís Gonçalves.

Nous faisons équipe lors des reportages pour LusoJornal sur des évènements qui se déroulent dans la région Hauts-de-France en rapport avec le Portugal ou la Communauté portugaise.

Témoignant de la qualité de son travail, son hobby, c’est le fait qu’une de ses photos a été choisie pour présenter le blog «Un œil sur le confinement» à Roubaix. On voit, dans la photo de Luís Gonçalves, un héron, seul, au-dessus d’un pont sur le canal de Roubaix, il observe, il observe le monde. Il fallait avoir l’œil!

Et oui, des vues jamais vues sur le Cimetière militaire portugais de Richebourg et le Monument aux soldats portugais de La Couture: elles sont belles, elles feront date. Elles sont de Luís Gonçalves. Il a accepté de nous les partager.

En prenant de la hauteur, ces Hauts Lieux de la mémoire portugais en France, dévoilent encore plus leur beauté.

Merci pour ce beau cadeau, Luís Gonçalves.

Les techniques actuelles permettent ainsi de mieux mettre en valeur certains sites.

Le deconfinement a ainsi permis de faire des photos sur le cimetière, ce lieu de 1.020 mètres carrés où sont confinés les corps de 1.831 soldats portugais morts pendant la 1re Guerre mondiale.

1.831 héros qu’en cette année 2020, année du Covid-19 se sont sentis encore plus confinés, plus oubliés! Les cérémonies de la Bataille de la Lys n’ayant pas pu avoir lieu.

Des 1.831 tombes quelques-unes sont de soldats inconnus. Toutes ces tombes y ont été rassemblées entre 1824 et 1935, grâce à la volonté, surtout d’un homme, le consul Portugais d’Arras de l’époque, Louis Lantoine (1).

Ledit cimetière a été inauguré le 29 avril 1935 malgré le fait que les travaux étaient encore en cours et qu’un mur allait être construit en 1939.

Proposition est à l’étude pour que des lieux de la 1re Guerre mondiale fassent partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, le cimetière portugais de Richebourg en fait partie.

 

(1) Voir article dans LusoJornal du 06 avril 2020 sur le consul Louis Lantoine.

 

Comunidade
X