Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

Fort de ses 3 victoires et ses 2 ‘clean sheet’ consécutifs (séries en cours), le Sporting Club de Paris recevait, samedi dernier, Béthune dans le cadre de la 7ème journée de Futsal D1.

Conscients que le club nordiste est toujours un advesaire difficile à jouer pour eux (les confrontations antérieures le démontrent) mais que, pour affronter le leader dans les meilleures conditions lors du prochain match, les Parisiens savaient qu’ils devaient réaliser un gros match et l’emporter.

Privé de Maico et Soumaré (suspendus) en plus des blessés, l’effectif parisien n’était pas très fourni au moment d’entamer cette rencontre: 8 joueurs dont le gardien de but.

Le match commence fort car les spectateurs ont pu voir 2 buts après seulement 2 minutes de jeu.

C’est d’abord l’équipe locale qui ouvre le score par Finéo sur un service de Eder puis l’équipe visiteuse qui égalise de suite par Sampaio en contre attaque (1-1). S’ensuit une période forte pour les Parisiens qui vont avoir plusieurs occasions par Laion (2 fois), puis Chaulet qui bute sur le gardien.

Petit à petit, Béthune revient dans le match et se fait dominateur à son tour (entre la 8ème et 11ème min) monopolisant la moitié de terrain adverse, permettant à El Balaoui et Menendez de tester sans succès la vigilance de Laion. A la 11ème minute, placé sur la ligne médiane, celui-ci décoche un puissant tir qui surprend Sergio, le gardien nordiste (2-1). Dans la minute suivante, du même endroit, le goal parisien tente de nouveau sa chance mais son tir passe légèrement à droite de la cage de son homologue. Il sera à l’origine du troisième but en servant Belhaj qui transmet aussitôt à Finéo qui se joue de 2 advsersaires pour venir battre Sergio (3-1, 15 min).

Le reste de la première mi-temps est plutôt compliquée pour le Sporting Club de Paris tant Béthune est difficile à manoeuvrer et reste dangereux.

Dès la reprise, les Parisiens aggravent le score par Belhaj, bien servi par Finéo qui s’est débarassé de son garde du corps par un passement de jambe, et fusille le pauvre Sergio (4-1, 21 min). La domination est bien verte et blanche. Barboza s’échappe sur l’aile droite mais son centre est trop fuyant pour Finéo seul devant le but. C’est Laion, grand homme du match, qui accroît l’avance de son équipe grâce à son doublé, par un tir à hauteur des 15 m, sur une passe en retrait de Barboza sur corner (5-1, 24 min).

Il faudra un exploit de Menendez pour permettre à Béthune d’y croire encore. Le n°7 nordiste récupère un ballon à la hauteur de sa surface de réparation et passe en revue 3 joueurs Parisiens sur l’aile droite et vient battre Laion de près (5-2, 25 min).

Les Béthunois tentent bien mais ils restent sous la menace des attaques rapides de leurs adversaires. Ces derniers ont plusieurs opportunités par Finéo, Belhaj (qui tente un lob) et Barboza qui est à la terminaison d’une action menée par Belhaj et Chaulet mais toutes ces tentatives trouveront Sergio sur leur route.

A 9 minutes de la fin, Aldo Canetti, le coach artésien décide de jouer en power play. Bien aguerris à ce système de jeu, les Parisiens exercent un pressing haut par Finéo, Barboza et Belhaj. Ce dernier récupère un ballon à 3 m du but béthunois et marque dans le but vide (6-2, 32 min).

Petit relâchement et sur un centre de El Balaoui, Chaulet détourne de la tête dans son but un ballon a priori sans danger (6-3, 33 min).

Les supporters sentent que leurs protégés sont fatigués et ont besoin de leur soutien. Ils les encouragent car ils voient bien que cette équipe nordiste est plus fringante et n’a pas forcément dit son dernier mot. Les tirs de El Balaoui, Flores et Dos Santos qui frôlent le but de Laoin renforcent ce sentiment. C’est finalement Eder qui bénéficiera du pressing haut de Belhaj pour battre de près une septième et dernière fois le portier béthunois (7-3, 37 min).

Quatrième victoire de suite et doublé historique d’un gardien de but dans un match… très belle soirée donc pour le Sporting Club de Paris.

Ce match a été plus disputé que le score ne l’indique, mais il a surtout été pertubé, encore une fois, par un duo arbitral qui a sifflé à tort et à travers et mis des cartons un peu facilement. Merci aux acteurs d’avoir su garder leur sang froid. On a l’impression que depuis la diffusion des matchs en direct, il y a un concours pour être sur le podium de celui qui se fera remarquer le plus.

Le staff et les joueurs du Sporting Club de Paris ont maintenant deux semaines pour recharger les accus et préparer au mieux le match à Mouvaux, le 05 décembre, pour un duel au sommet.

 

Sporting Club de Paris 7-3 Béthune

Sporting Club de Paris: Laion (GK), Barboza, Belhaj, Chaulet, Eder, Fineo, Saadoui et Teixeira.

Buteurs: Sporting Club Paris: Finéo (x2), Belhaj (x2), Laion (x2) et Eder. Béthune: Sampaio, Menendez, Chaulet (CSC).

 

Donativos LusoJornal

 

 

X