Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

A l’approche des commémorations du centenaire de la Bataille de La Lys une invitation vous est lancée. Les beaux jours arrivant, venez voir la région et pourquoi pas faire un tour en enfourchant la «petite reine» pour visiter quelques-uns des lieux dans lesquels les Portugais ont été présents et où ils ont laissé des souvenirs.

Le Comité Régional de Tourisme du Nord-Pas de Calais et l’Office de tourisme de Béthune-Bruay ont édité, entre autres, un guide, en 4 versions, pour les amoureux du vélo qui veulent parcourir la plaine de La Lys tout en visitant la région.

L’un des circuits est intitulé: «14-18 Un conflit Mondial». Ce sont 41 km à parcourir et 11 hauts lieux à visiter. Prévoyez 3h30 pour faire le tour.

Le départ peut se faire du Cimetière Militaire Portugais de Richebourg, y reposent 1.831 corps portugais tuées sur le front occidental. On profitera pour visiter l’Indian Mémorial à 200 mètres du cimetière portugais.

On continuera la route jusqu’à Neuve Chapelle. A la sortie du village vous allez avoir un calvaire qui vous évoquera le Christ des Tranchées. En arrivant sur le Front, les soldats portugais trouvent une statue d’un Christ mutilé, ils l’installent dans leurs positions, espérant ainsi s’attirer la protection divine. Ce Christ a été offert au Portugal et est installé depuis 1958 dans la salle capitulaire du Monastère de Batalha.

On poursuivra son effort en passant par le Parc Mémorial Australien de Fromelles avant de repartir vers le sud-ouest. Un arrêt s’impose au Monument Portugais de La Couture. Les soldats portugais commandés par le Colonel Bento Roma y résistent le 9 avril 1918 lors de la Bataille de La Lys. C’est pour cette raison que le Gouvernement portugais fait édifier ce monument commémoratif, lequel sera inauguré le 10 novembre 1928. C’est une œuvre en pierre et bronze du sculpteur portugais Teixeira Lopes qui met en scène une femme, effigie de la patrie, tenant une épée. A ses côtés, un soldat portugais terrasse la Mort dans un décor de cathédrale gothique détruite.

On continuera la route vers le sud jusqu’à Givenchy. C’est entre ce lieu et Bois-Grenier que le Corps Expéditionnaire Portugais et des divisions britanniques affaiblies se situent au moment du déclanchement de la Bataille de la Lys, le 9 avril 1918.

On remontera vers le nord pour revenir au Cimetière Militaire Portugais. On pourra y prier dans une petite chapelle en honneur de Notre Dame de Fátima située juste en face de l’entrée du cimetière.

Pour les plus téméraires, ils pourront élargir le circuit pour passer par des villes telles que Laventie, La Gorgue, Lestrem et Saint Venant, là où étaient installés les Quartiers Généraux.

Le slogan de Nord Tourisme est «J’adore le Nord». Merci au film «Bienvenue Chez les Ch’tis», mais aussi à une idée moins bien répandue du bon temps qui y fait. La preuve? A Lille il y pleut 742 mm par an pour 127 jours de précipitation, faites les comptes: 238 jours sans pluies. A titre de comparaison, à Porto il y a 1.141 mm de pluie pour un total de 105 jours de précipitation. Il est certes qu’il pleut autant à Lisboa, 753 mm, que dans le Nord de la France, toutefois seulement 82 jours de «flotte», comme on dit par ici. Il manque par contre un peu de soleil dans le Nord, mais comme dit la chanson d’un sudiste, Enrico Macias, les Gens du Nord «ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors». Bonne visite.

 

www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 5 Votos
5.1
X