Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Ensino

 

Dans le cadre du forum sur la langue portugaise à l’Université de Lille, Pont de Bois, LusoJornal a interviewé Océane Bouillez, pour nous parler de son expérience de stage au Portugal, dans le cadre des échanges européens Erasmus.

 

Océane, vous êtes allé faire un stage dans le cadre d’Erasmus au Portugal à quel moment?

Je suis parti l’année dernière, en troisième année de licence de portugais, en Erasmus+, à l’Université d’Aveiro, au Portugal.

 

Comment est venue l’idée d’aller faire le stage au Portugal?

Ma mère est portugaise et j’ai toujours souhaité aller là-bas, en plus, personnellement, j’ai comme projet d’aller vivre là-bas et j’ai voulu essayer d’y vivre une expérience d’un an, dans le cadre de mes études.

 

Avez-vous le sentiment que des portes peuvent s’ouvrir pour vous plus facilement au Portugal qu’ici en France?

Oui, j’ai le projet d’être professeur de français là-bas. J’ai également constaté qu’il y a beaucoup d’opportunités dans des domaines assez variés et qu’il y a beaucoup d’offres pour les jeunes qui parlent à la fois le français et le portugais.

 

Quelles sont les différentes phases entre l’idée de partir en stage Erasmus et de le réaliser?

J’ai participé personnellement à différentes réunions d’Erasmus international, ici à Lille, on nous a donné des dates à respecter, on nous a transmis des dossiers à remplir, tout se passe, après, sur la plateforme Moodle. La réponse de l’acceptation de notre candidature, on la reçoit deux à trois mois après.

 

Y a t il une aide financière qui vous est attribuée?

On a une aide Erasmus et, selon le cas, si on a une bourse ou pas, il y a des aides en plus qui s’ajoutent. Moi, je n’étais pas boursière, je n’avais que l’aide Erasmus. Avec cette aide financière, on arrive à se débrouiller au Portugal.

 

En France on vous a guidé dans la recherche de l’Université au Portugal? Ou c’est une recherche personnelle?

Comme c’était dans le cadre académique, en rapport avec l’Université, il y a des chartes avec certaines Universités, on ne peut aller que dans une Université avec laquelle une charte a été signée. On choisit son Université en fonction de nos matières étudiées. Dans mon cas, j’ai été à Aveiro, dans le cadre d’Erasmus, avec échange l’universitaire et pas pour travailler ou avoir une expérience dans une entreprise.

 

Trouvez-vous une ressemblance ou une différence entre les études en France et au Portugal?

J’ai trouvé que c’était beaucoup plus difficile au Portugal, même s’il y a moins de matières à étudier. On n’avait que 5 matières, mais on avait plus de travail, c’était plus poussé, les profs sont au taquet, cependant au niveau ambiance, ça fait plus copain-copain au Portugal qu’ici en France.

 

Quand on part à l’étranger, est-ce qu’on ne prend pas du retard vis-à-vis des collègues qui restent et qui continuent à suivre le programme normal en France?

En fait, pour moi, ce que j’ai fait au Portugal ça a compté pour valider ma 3ème année, il y a des compensations qui se font au niveau des matières. Je n’ai pas subi un retard quelconque. Là-bas, au Portugal, j’ai été noté comme les élèves de là-bas, toutes les notes et bulletins sont envoyés ici en France, on fait des équivalences pour rentrer les notes du Portugal dans notre dossier universitaire de France.

 

Ça a été facile votre adaptation au Portugal, avez-vous gardé des amis?

Au début on se pose des questions, on est toute seule, un peu perdue… vite on commence à connaître des voisins, on se fait des amis. Avec mes amis du Portugal, je reste toujours en contact.

 

Que pourrez-vous conseiller à quelqu’un qui souhaite aller faire Erasmus au Portugal?

Qu’ils ne s’inquiètent pas, même si au départ on se pose des questions, les choses se passent et viennent toutes seules, les portes s’ouvrent les unes après les autres, c’est vraiment un enrichissement personnel, c’est par ailleurs trop bien de découvrir un autre pays.

 

Donativos LusoJornal

 

X