Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

 

Il y avait foule à Carpentier samedi dernier pour LE match de la saison qui opposait le Sporting Club de Paris à Mouvaux. Cette rencontre était à fort enjeu pour les Parisiens s’ils voulaient garder une chance dans la course au titre et pour les nordistes qui, en cas de résultat positif, se rapprocheraient à grand pas du graal.

Dans ce contexte, devancés de 2 points au classement par leurs adversaires du jour, la victoire était impérative pour les hommes de Rodolphe Lopes.

Pour ce match, les Parisiens se présentaient privés de Chaulet (suspendu), Maico et Vassoura (choix de l’entraineur) mais retrouvaient Schade, tout juste remis de blessure. Côté Mouvaux, Guina, Lazar et Ramirez (suspendu) étaient absents.

Les nombreux spectateurs ont assisté à un grand match disputé par deux belles équipes avec une première mi-temps à l’avantage incontesté du Sporting Club de Paris qui mène logiquement 3-0 au moment de rentrer aux vestiaires et une seconde période plus équilibrée avec des nordistes plus agressifs et des Parisiens plus réalistes.

Pas de round d’observation dans ce match où Mouvaux tente, dès le coup d’envoi, de presser haut son adversaire mais celui-ci manœuvre bien et se crée de belles occasions par Ba et Belhaj (1 min), Saadaoui et Eder (4 min).

Laion relance au pied loin devant sur Finéo qui remet au deuxième poteau à Saadaoui, démarqué, qui glisse le ballon hors de portée de Momcilovic pour le premier but de la partie (1-0, 5 min). Mouvaux tente de réagir avec Pett qui s’offre un raid solitaire depuis le milieu de terrain pour échouer sur Laion. Sur le corner qui suit, la reprise de volée de Sanna est une nouvelle fois repoussée par le portier francilien.

A la 7ème minute, c’est Soumaré qui fait vibrer les tribunes quand sa reprise de la tête est détournée des doigts par Momcilovic. Mais c’est Barbosa qui offre le second but au Sporting Club de Paris à la 10ème minute. Rageusement, il chipe le ballon dans les pieds de Sanna au milieu du terrain puis déborde Diniz sur l’aile droite et finit son action par un puissant tir dans la lucarne gauche nordiste (2-0). Un but plein de détermination qui illustre bien l’état d’esprit qui anime les Parisiens !

L’emprise francilienne ne faiblit pas et Laion tente de lober son homologue adverse et il faut que Momcilvic se détende bien pour récupérer le ballon. Une récupération de balle de Finéo dans les pieds de Pett profite à Ba, qui crochète Diniz avant de transmettre au centre à Soumaré qui inscrit le troisième but parisien (3-0, 13 min).

Mouvaux réagit enfin par Fumaga qui tente sa chance par 2 fois : à la réception d’un long dégagement de son gardien, son tir passe au-dessus de Laion (15 min) et lorsqu’il fait un contrôle orienté pour éliminer Belhaj pour se mettre face au gardien parisien qui détourne sa tentative (16 min).

Puis c’est Sanna qui reprend un centre de Walex mais Barbosa détourne son tir qui prenait le chemin du but (17 min). La fin de la première période est plus équilibrée mais les Parisiens rentrent au vestiaire avec ce bel avantage de 3 buts.

A la reprise, pas de changement de physionomie, mais les choses vont rapidement tourner en faveur de Mouvaux avec l’expulsion de Barbosa (2ème carton jaune) à la 22ème minute.

Les visiteurs vont mettre à profit leur supériorité numérique pour réduire le score par Walex qui marque à la 23ème minute dans un angle très fermé. Laion, qui avait repoussé toutes les tentatives précédentes ne peut rien cette fois-ci. Les nordistes, plus agressifs, se montrent plus dangereux et Laion doit s’interposer au pied dans son duel avec Diniz (24 min) et repousser un tir de Sanna.

Mouvaux presse haut, obligeant les Parisiens à faire des fautes.

Sur une touche concédée par le gardien sous cette pression, Eduardo transmet à Walex qui se défait du marquage de 2 adversaires pour marquer son deuxième but (3-2, 25 min).

Ce n’est plus le même match et les supporters parisiens, qui le sentent bien, encouragent de plus belle leurs favoris.

La rencontre peut basculer à tout moment. Tour à tour, les deux équipes se créent des occasions : Soumaré sur l’aile droite, reçoit un ballon de Ba, il repique vers le centre mais son tir passe de très peu au-dessus du but mouvallois ; en réponse, c’est Sanna qui oblige Laion à un bel arrêt (25 min), puis c’est surtout Fumaca qui gratifie le public du « coup du sombrero » sur Saadaoui mais sa reprise file au-dessus de la cage (27 min).

La tension est palpable sur le terrain et sur les bancs de touche, à tel point que les 2 équipes se retrouvent à 5 fautes alors qu’il reste 11 minutes à jouer !

Alors que Mouvaux se montrait le plus dangereux, c’est le Sporting Club de Paris qui va accroître son avantage au tableau d’affichage. Sur un corner bêtement concédé par Diniz, Ba reprend de volée le coup de pied de coin tiré par Belahj. Le ballon trompe Momcilovic sur sa droite (4-2, 31 min).

Le public exulte et pousse un « ouf » de soulagement. Revigorés par ce but, les Parisiens sont mieux dans le match et reprennent la direction du jeu. Finéo et Laion, de loin, inquiètent le goal mouvellois.

Pour revenir au score, les nordistes décident de jouer en power play alors qu’il reste 7 minutes dans cette partie.

Le Sporting Club de Paris gère bien cette option tactique et Mouvaux reste inefficace. A contrario, ce sont les Parisiens les plus dangereux comme lorsque Finéo, bien décalé sur la droite, frappe au but mais Momcilovic repousse du pied… sur Diniz qui est tout près d’un but contre son camp !

Alors que Pett vient de trouver la barre transversale, ce sont les Franciliens qui vont inscrire un nouveau but par Finéo sur un tir à 10 mètres, sanctionnant une sixième faute nordiste de Eduardo sur Saadaoui (5-2, 36 min).

Le Mouvellois, expulsé (2ème carton jaune) laisse ses coéquipiers en infériorité numérique. Evoluant toujours en power play, Mouvaux manque de se faire surprendre par Ba qui intercepte le ballon mais sa tentative passe de peu à droite du but déserté.

Ce n’est que partie remise pour les Parisiens, puisque Laion récupère un ballon renvoyé par son poteau (sur un tir de Sanna) qu’il dégage du pied dans le but vide (6-2, à moins de 3 min de la fin). Le score n’évolue plus et le Sporting Club de Paris remporte le match qu’il ne fallait pas perdre.

Surmotivés, transcendés par l’enjeu et combatifs, les Parisiens ont repris la tête du Championnat (avec 1 point d’avance sur Mouvaux) et font plaisir à leurs supporters très impliqués samedi. Bravo à eux pour cette belle performance !

Mais attention, le Championnat n’est pas terminé, il reste un déplacement compliqué à Toulon (le 07 mai) et la réception de Kingersheim la semaine suivante pour, peut-être, le sacre. Dans le même temps, Mouvaux recevra Béthune pour le derby du nord et se déplacera à Hérouville.

Rien n’est joué, mais le Sporting Club de Paris vire en tête et occupe la meilleure position et, surtout, a son destin en mains.

 

Sporting Club de Paris 6-2 Mouvaux

Sporting Club de Paris : Laion (GK), Douang (GK), Ba, Barboza, Belhaj, Finéo, Saadoui, Schade, Soumaré et Teixeira.

Buteurs : Sporting Club Paris : Saadaoui, Barbosa, Soumaré, Ba, Finéo et Laion. Mouvaux : Walex (x2).

 

Donativos LusoJornal
X