Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

‘Le Panier Portugais’: le magasin de la ‘saudade’ à Armentières

LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho
Empresas

 

 

«Après 22 années de fidélité, c’est à votre tour d’être récompensés de votre fidélité avant notre départ à la retraite et nouveau repreneur: 20% de réduction au-delà de 30 euros d’achat».

Ce message apparaît sur les réseaux sociaux du «Le Panier Portugais» à Armentières – 3 rue des Déportés.

Romeu Mendes est retraité du textile depuis 4 ans, son épouse Fernanda y arrive.

Immatriculé depuis le 29 juillet 2000, tout juste 22 ans après, le couple passe la main de son magasin de produits alimentaires et boissons portugaises.

Romeu Mendes rassure en nous disant que le futur propriétaire gardera le caractère de supérette de produits portugais.

«Le Panier Portugais» a acquis une certaine renommée dans la région. Implantée à Armentières, la supérette a bien trouvé sa place, la Communauté portugaise et pas seulement, devaient se déplacer à Lille, voir Roubaix ou Tourcoing pour l’achat de spécialités portugaises avant l’ouverture du «Le Panier Portugais», son rayon de chalandise est d’ailleurs assez large. On entendait dire, même dans la métropole lilloise, «j’ai été au Le Panier Portugais à Armentières».

Lors de notre passage au magasin, nous avons rencontré une cliente qui vient de Lens «depuis toujours» disait-elle. On se déplace de bien plus loin: Dunkerque, Arras… En venant au «Le Panier Portugais» on se retrouve au pays, on parle du pays. Rien n’y manque pour bien cuisiner et boire portugais. Le petit plus… le porcelet grillé.

Pour après la transaction qui s’approche, le couple fait déjà des projets: le plus cher est celui de passer une partie de son temps au Portugal, leurs enfants adorent aussi s’y rendre.

Comme une bonne partie des Portugais d’Armentières, il sont nés dans la Beira Baixa, plus précisément à Casal da Serra, São Vicente da Beira.

À la retraite, on revient souvent aux sources!

 

Donativos LusoJornal

 

X