Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

 

Ambiance étrange samedi dernier à Carpentier où se déroulait la dernière journée du Championnat de France de Futsal.

En effet, le leader – le Sporting Club de Paris – qui recevait Kingersheim, deviendrait pour la 5ème fois Champion de France s’il remportait cette rencontre. Mais comme ce sacre ne sera confirmé ou infirmé que lorsque la Commission d’Appel aura statué sur le litige opposant le club parisien au club nantais, il était difficile de faire la fête.

Toutefois, sûrs de leur bon droit et de leur intégrité, les joueurs et le staff savent qu’ils auront remporté ce titre sur le terrain, quoiqu’il advienne.

.

Pour cette dernière manche du Championnat, le Sporting Club de Paris se présente dans un gymnase une nouvelle fois comble et en ébullition, encore privé de Eder (blessé) et Barboza (suspendu). Le club francilien a, sur le parquet, son destin en main.

Face à une équipe alsacienne accrocheuse et joueuse, les Parisiens ont maîtrisé cette partie et offert un florilège de belles actions collectives, individuelles et de nombreux et jolis buts.

Une fin de saison en apothéose : 18 buts marqués en deux matchs, 7 la semaine passée à Toulon et 11 ce samedi !

Si elle fut longue à se dessiner à cause de la défense héroïque de Kingersheim, la victoire est nette et sans appel. C’est Maico qui ouvre le compteur avec une reprise au second poteau d’un centre de Soumaré (1-0, 7 min). Les visiteurs répondent par Boumaza qui teste de loin Laion (10 min). Sur un corner, Ba, seul à 15 mètres, face au but, envoie le ballon d’un pointu sous le ventre de Roberto surpris (2-0, 12 min). Une reprise de volée de Finéo est ensuite superbement détournée par le gardien alsacien. Kingersheim revient un peu au score par Kubik qui réussit à tromper Laion d’une belle frappe du pied gauche (2-1, 14 min).

Puis, arrive le show Finéo : il permet d’abord à son équipe de reprendre le large (3-1, 15 min), ensuite le Brésilien participe activement à la réalisation du 4ème but : il réceptionne un dégagement de Laion et centre pour Soumaré qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but (4-1, 18 min) et enfin, il régale le nombreux public de ses gestes techniques dont il a le secret pour mystifier son adversaire direct et inscrire le 5ème but (5-1, 19 min).

Tout se passe bien pour le Sporting Club de Paris à la mi-temps, puisqu’il mène et que ses adversaires directs (Mouvaux et Nantes) souffrent à Hérouville et Laval.

Kingersheim débute la seconde période en infériorité numérique (consécutive à une exclusion définitive suite à 2 cartons jaunes reçus en fin de première mi-temps) et les Parisiens profitent rapidement de cette situation puisque Ba bénéficie d’un centre de Soumaré pour ajouter un sixième but à la 21ème minute (6-1). La domination est sans partage et le public apprécie les actions parisiennes (reprise de volée de Saadaoui, qui passe de peu à côté du but, le lob de Maico qui retombe juste derrière la barre transversale, le tir de Laion difficilement repoussé par Roberto, etc…).

On retrouve Maico pour la septième réalisation : son tir du gauche de 20 mètres va se loger dans la lucarne droite de Roberto impuissant (7-1, 24 min). Côté alsacien, c’est un ancien de la maison verte et blanche qui va sonner la révolte. Inza Koné, sur le flanc gauche se permet de faire un petit pont à Belhaj, puis voyant arriver Saadaoui face à lui, déclenche une frappe sèche qui trompe Laion (7-2, 26 min).

Alors qu’il venait tout juste d’échouer devant le but, Belhaj bien lancé sur l’aile gauche par Laion, évite par un drible la sortie du gardien et marque dans la cage vide (8-2, 31 min).

C’est de la folie dans les tribunes ! La fin du match est débridée. Finéo ajoute un nouveau but : il réceptionne la balle dos au but, contourne son adversaire et trompe Roberto (9-2, 31 min), puis Belhaj envoie le ballon dans le but déserté (10-2, 37 min). Koné, imite Finéo pour réduire le score (10-3) puis Ba réalise un lob magistral pour la onzième réalisation parisienne (11-3) et Koné, pour son triplé, clôture la marque (11-4, 38 min).

Quatre buts en moins de 2 minutes ! Les spectateurs n’en demandaient pas tant !

.
Ils l’ont fait ! Les joueurs et le staff ont réalisé l’objectif qu’ils s’étaient fixés en début de saison : ils sont Champions de France de Futsal !

Un grand BRAVO à eux !

Les nombreux supporters les ont remerciés chaleureusement pour le spectacle du jour, pour la saison réalisée et pour le nouveau trophée apporté à leur club de cœur. Dommage que ce titre n’ait pas pu être fêté à sa juste valeur, frustrant pour les acteurs, les bénévoles et les supporters ! Souhaitons que cela puisse être fait très bientôt.

 

Sporting Club de Paris 11-4 Kingersheim

Sporting Club de Paris : Laion (GK), Douang (GK), Ba, Belhaj, Chaulet, Finéo, Maico, Saadoui, Soumaré et Teixeira

Buteurs : Sporting Club Paris : Ba (x3), Finéo (x3), Maico (x2), Belhaj (x2), Soumaré. Kingersheim : Koné (x3), Kubik (x1)

 

Donativos LusoJornal
X