Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

Alors que sa saison 2021-2022 s’est terminée tardivement à cause des réclamations portées par ses concurrents directs, le Sporting Club de Paris, déclaré Champion de France, reprenait la compétition samedi dernier avec un déplacement à Béthune.

Première rencontre d’un championnat qui s’annonce passionnant et indécis parce qu’on va retrouver les plays-off, mais aussi parce que beaucoup de clubs se sont bien renforcés à l’intersaison.

De son côté, le Sporting Club de Paris a recruté les internationaux français Ngala (Accs) et Kébé (Garges) ainsi que les jeunes Ndukuta (Neuilly Futsal), Konaté (Clichy Futsal) et Souaré (jeune gardien de Paris Acasa). Dans le sens des départs, les Brésiliens Vassoura, Maico et Triches ont regagné l’Amérique du Sud tandis que Barboza va continuer sa carrière en Belgique.

 

Après un stage de préparation passé dans son antre de Carpentier et 5 matchs amicaux joués (4 victoires et 1 défaite), les hommes du Président José Lopes avaient hâte que la saison commence pour connaître leur véritable potentiel.

Ce déplacement dans le Pas-de-Calais devait les éclairer sur ce point. Mais voilà, même s’ils ont globalement maîtrisé le jeu et après avoir mené toute la rencontre, les Parisiens ont été défaits faute d’avoir su conserver leur avantage de 2 buts alors qu’il restait 4 minutes à jouer.

C’est plus une défaite parisienne qu’une victoire béthunoise, même si les nordistes ont eu l’intelligence d’y croire jusqu’au bout.

Pour ce match, le Sporting Club de Paris était privé de ses deux brésiliens, Eder qui s’est cassé le poignet et Finéo en phase de reprise, mais pouvait compter sur toutes ses recrues estivales.

Le match débute bien pour les Champions de France qui prennent l’avantage dès la troisième minute par Belhaj qui conclut une belle action à trois, initiée par Ngala et poursuivie par Chaulet. Le tir de l’international français vient se loger dans la lucarne opposée de Sergio, le gardien béthunois (0-1, 3 min).

Dans la minute suivante, Sergio est obligé de repousser du pied une tentative de Saadaoui bien lancé par Teixeira.

Alors qu’ils sont dominés, les nordistes reviennent à égalité en profitant d’une passe mal ajustée sur une sortie de balle. Sur cette phase de jeu, Laion déserte son but pour se positionner le long de la ligne de touche… mais la transversale qui lui est destinée est interceptée par Kassmi qui marque dans la cage vide (1-1, 5 min).

Pas déstabilisés par ce but, les visiteurs se procurent une belle occasion par Ndukuta, qui bien servi par Ba, voit sa reprise de volée passer au-dessus du but de Béthune.

Ensuite, le jeu se passe au milieu de terrain, les défenses prenant le pas sur les attaques, pas d’action marquante avant la belle action collective impliquant Ba, Belhaj et Saadaoui… le tir de ce dernier frôle la cage de Sergio (11 min).

Ensuite, c’est le retourné de Ba qui finit dans le petit filet (12 min), puis c’est le tir de Teixeira repoussé du pied par Sergio (13 min).

Béthune réagit par Kassimi qui oblige Laion à une belle parade. Sur le corner qui s’ensuit, la reprise de volée de Amdouni passe de peu à côté du but parisien (14 min).

Les meilleures opportunités sont bien parisiennes, mais les tentatives de Saadaoui, Ba et Ngala échouent sur le gardien ou ne sont pas cadrées. Le match est intense et la fin de la première mi-temps est plutôt hachée à cause du duo arbitral très laxiste avec les Nordistes (coups au visage et tirages de maillot non sanctionnés) et très intransigeants avec les Parisiens: 5 fautes (2 pour les béthunois) et 3 cartons jaunes…

Le score de parité au moment du renvoi aux vestiaires est plutôt flatteur pour Béthune.

 

Dès la reprise, les Parisiens décident d’accélérer le jeu et doublent vite la mise. Un corner de Chaulet atterrit dans la surface de réparation sur la poitrine de Ngala qui remet pour Ba qui marque en se retournant (1-2, 21 min).

Poursuivant son emprise sur le match, le Sporting Club de Paris accentue son avantage à la 23ème minute: le coup franc rapidement joué dans son camp par Ba trouve Belhaj bien lancé sur l’aile gauche, celui-ci déclenche une frappe, légèrement détournée par Amdouni, qui trompe Sergio à ras de terre sur sa gauche (1-3).

La domination parisienne est évidente et Béthune a beaucoup de mal à ressortir le ballon et ne peut compter que sur des contre-attaques pour tenter d’inquiéter Laion.

A la 27ème minute, Ndukuta intercepte un ballon dans son camp, il remonte tout le terrain mais son tir est repoussé par Sergio.

C’est ensuite Chaulet qui se met en évidence. Il reçoit un ballon dans le dos de la défense nordiste, il dribble le gardien sorti à sa rencontre mais, emporté dans son élan, il finit en sortie de but (27 min).

A la 30ème minute, Béthune revient dans le match avec un but de Bella. Un ballon est envoyé par-dessus la défense parisienne et Teixeira est trop court pour empêcher Reda Bella de gagner son face à face avec Laion (2-3).

Maîtrisant encore le match, le Sporting Club de Paris reprend de l’avance avec une jolie action collective portée par Belhaj et Chaulet, avec Ba à la finition qui envoie la balle hors de portée de Sergio (2-4, 34 min).

Il s’en faut de peu que les Nordistes reviennent au score sur une nouvelle erreur d’arbitrage. Alors qu’il vient d’indiquer (légitimement) une touche en faveur des Parisiens, c’est un Béthunois qui joue impunément le ballon sous les yeux de l’arbitre qui ne dit rien… En position offensive, les visiteurs manquent de se faire surprendre par ce ballon envoyé dans la surface de réparation et il faut que Laion s‘emploie pour éviter le but. Incroyable!

L’entraineur de Béthune, Ansart, décide alors de jouer en power-play et le Sporting Club de Paris est tout proche d’en profiter, mais ni Ngala et ni Saadaoui ne réussissent à envoyer le ballon dans le but vide (35 min).

La suite est un cauchemar pour les Parisiens.

C’est d’abord Sampaio (meilleur buteur de la saison passée) qui ouvre son compteur en marquant dans un angle impossible, depuis l’aile gauche. Il trouve la lucarne au premier poteau (3-4, 36 min).

Dans la minute suivante, c’est Buckson (international suisse) qui est plus prompt que Laion pour mettre les deux équipes à égalité (4-4).

Il reste 1 minute à jouer et ne se satisfaisant du match nul, Rodolphe Lopes, l’entraineur parisien, décide de jouer en power-play. Alors qu’ils font tourner patiemment le ballon pour tenter de déstabiliser leurs adversaires, Bella intercepte une transversale et envoie la balle dans la cage vide pour le 5ème but, synonyme de victoire béthunoise… il restait 7 secondes à jouer.

Incrédulité et incompréhension régnaient dans le vestiaire parisien à la fin du match. Comment perdre un match jusque-là bien maîtrisé? Pourquoi, la conservation de la balle et du score, qui était des atouts majeurs la saison passée, n’ont pas fonctionné?

Côté positif, la maîtrise et la domination ont été Parisiennes pendant 36 minutes et le jeu parisien a été très plaisant, il a juste manqué la finition pour conclure les nombreuses occasions.

 

La semaine va certainement être mise à profit pour corriger ces points et remobiliser les joueurs pour la venue de Toulon (vainqueur de Kingersheim lors de cette première journée), samedi prochain au gymnase Carpentier.

La saison ne fait que commencer et il reste beaucoup de matchs à jouer, mais il ne faut pas laisser trop de points en route pour espérer être qualifié pour les plays-off.

 

Béthune 5-4 Sporting Club de Paris

Sporting Club de Paris: Laion (GK), Souare (GK), Ba, Belhaj, Chaulet, Konaté, Ndukuta, Ngala, Saadoui, Soumaré,Teixeira.

Arbitres: Thomas David et Jérémy Deidda

Buteurs: Sporting Club Paris: Ba (2) – Belhaj – Amdouni (CSC). Béthune: Kassmi, Bella (2), Buckson et Sampaio.

 

Donativos LusoJornal
X