Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Gaëlle Caetano, lusodescendante de 39 ans, éducatrice spécialisée, est l’une des principales voix de l’opposition à Edouard Philippe à la Mairie du Havre. Elle a été élue en deuxième position sur la liste de Jean-Paul Lecoq, une liste de Gauche qui a forcé l’ancien Premier Ministre à disputer le deuxième tour des élections municipales.

Le résultat est sans appel, Edouard Philippe a gagné l’élection, avec 58,83% des voix, et n’a laissé que 12 des 59 Conseilles municipaux à la liste de Jean-Paul Lecoq.

Gaëlle Caetano dit que le bilan d’Edouard Philippe à Matignon n’est pas positif. «Les gens les plus pauvres n’ont pas été aidés» dit-elle au LusoJornal, tout en évoquant la réforme des retraites, l’utilisation du 49.3, la suppression des 5 euros de l’APL…

«Dans notre ville aussi, les gens les moins riches ne sont pas aidées, les associations ne sont pas toutes favorisées, les artistes havrais n’ont pas été impliqués dans les commémorations des 500 ans de la ville» regrette Gaëlle Caetano.

Gaëlle Caetano est d’origine portugaise. «Mes grands-parents partaient tous les ans au Portugal, mais il n’y a pas eue de transmission. C’est bien dommage, je le regrette» explique l’élue au LusoJornal. «Certaines valeurs sont bien encrées dans la famille, comme le travail, la solidarité… j’ai toujours entendu dire à la maison que nous sommes d’origine portugaise».

Gaëlle Caetano est partie l’année dernière à Madeira pour son travail. «Il y a trois ans, j’ai commencé à faire mon arbre généalogique, j’ai demandé des informations à l’Ambassade du Portugal, mais je suis sans réponse depuis» dit-elle au LusoJornal. «J’espère un jour avancer sur cet arbre généalogique pour connaitre davantage ma famille portugaise».

Gaëlle Caetano n’a jamais milité dans un parti politique, mais les injustices de la société l’ont interpellées de plus en plus. Il y a eu le père qui voit l’entreprise où il travaillait depuis 20 ans fermer ses portes, il y a eu les conséquences du chômage, la famille qui se brise, elle a perdu un fils, «il y a de plus en plus d’individualisme dans la société… Si nous ne nous impliquons pas, si nous ne nous entraidons pas, nous n’irons pas loin».

La jeune coresponsable d’un Centre éducatif et culturel – Educ’art – constate «les choses qui ne vont pas bien» au Havre: il n’y a plus de festivités culturelles dans la ville, les écoles n’ont que deux sorties par an financées par la Mairie, fermeture de classes, l’hôpital public a été délaissé, ainsi que les handicapés, et certains quartiers de la ville…

«Je n’ai pas de parti politique, pas d’étiquette» affirme Gaëlle Caetano. Mais elle a rencontré un collectif de citoyens créé par Jean-Paul Lecoq. «Un collectif citoyen, cela le convient» dit-elle! Et c’est ainsi, très naturellement, qu’elle s’est trouvé candidate en deuxième position sur la liste de la Gauche au Havre, avec des militants communistes, de la France Insoumise, et quatre autres mouvements du Havre. Même le PS s’y est associé au deuxième tour.

Sur les 104.835 électeurs inscrits, il n’y a eu que 44.048 qui ont participé au vote. L’abstention a été de presque 60%!

La première réunion du Conseil municipal e eu lieu ce dimanche matin et Edouard Philippe a été élu Maire, tout naturellement.

«Je ne souhaite pas faire de ce mandat, un combat constant, mais plutôt une recherche de solutions» dit Gaëlle Caetano, questionnée par LusoJornal.

 

Comunidade
X