Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Inauguration de l’exposition «Exils, contrarier le silence» au Consulat de Paris

LusoJornal | Dominique Stoenesco LusoJornal | Dominique Stoenesco LusoJornal | Dominique Stoenesco LusoJornal | Dominique Stoenesco
Donativos LusoJornal

 

Le samedi 16 octobre avait lieu au Consulat Général du Portugal à Paris, l’inauguration de l’exposition «Exils, contrarier le silence», en présence de Carlos Oliveira, Consul Général du Portugal, ainsi que des principaux responsables et animateurs des associations et institutions impliquées dans le projet «ECOS – Exils, contrarier le silence: mémoires, objets et récits de temps incertains».

Le public était constitué essentiellement de lycéens, l’un des principaux objectifs d’ECOS étant de permettre aux jeunes scolaires d’appréhender l’histoire et la mémoire de l’exil européen et notamment celui des milliers de Portugais qui entre 1926 et 1974 ont pris le chemin de l’exil. Cette exposition restera ouverte au public jusqu’au 22 octobre.

Fruit d’une coopération entre associations et institutions portugaises, françaises et danoises, ECOS est coordonné par le Centre en Réseau de Recherche en Anthropologie (CRIA) de l’Université Nouvelle de Lisboa, en partenariat avec l’Association des Exilés Politiques Portugais (AEP 61-74, Lisboa), l’Unité de Recherches Migrations et Société (URMIS, Paris), le Centre Culturel Casa da Esquina (Coimbra), la Faculté des Sciences Humaines de l’Université de Copenhague et l’Association Memória Viva (Paris) qui, en France, est le principal coordinateur des activités liées au projet ECOS.

Selon les concepteurs du projet, «ECOS vise à promouvoir le débat public sur la manière dont les récits de l’exil contribuent à la construction de mémoires transnationales, en constituant un répertoire patrimonial et en donnant une visibilité aux expériences vécues, dans une Europe actuelle marquée par des crises sociales, économiques et politiques».

Pour cela, ECOS met à la disposition du public intéressé de très nombreux documents d’archives et des projections de films d’un grand intérêt historique, des ateliers avec des réalisateurs, une pièce de théâtre et des rencontres avec d’anciens exilés portugais. On signalera, à cette occasion, la soixantaine de récits et de témoignages qui figurent notamment dans les deux précieux volumes intitulés «Exílios – Testemunhos de exilados e desertores portugueses (1961-1974)», publiés en 2016 et 2017 par l’AEP 61-74.

Le programme parisien d’ECOS comprenait également deux autres journées d’activités: dimanche 17 octobre, une visite historique guidée, dans le 13ème arrondissement de Paris, dans les pas des exilés et des immigrés portugais; lundi 18 octobre, conférence-ECOS, à l’Hôtel de Ville de Paris, toute la journée, à partir de 9h00, avec des thèmes portant sur «ECOS à l’école» et «Mémoire, culture matérielle et archives des migrations et de l’exil».

 

Comunidade

 

X