Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La cruelle défaite (3-2) contre Orchies la semaine passée au terme d’une rencontre intense et de haute qualité, a laissé des traces chez les Parisiens. En effet, outre le sentiment légitime de frustration compte tenu du déroulement de la partie et fatigué par la débauche d’énergie, le Sporting Club de Paris doit dénombrer les absences de Fabricio (suspendu 2 matchs), de Teixeira (suspendu 3 matchs) et de son Capitaine Camara, blessé, au moment d’affronter le voisin de Garges pour un derby toujours acharné. C’est donc diminué que le club de la capitale aborde cette rencontre.

Le nombreux public venu assister à cette rencontre a vibré jusqu’au bout du match. Les supporters des verts et blancs ont soutenu leur équipe favorite jusqu’au coup de sifflet final, tellement ils ont apprécié leur combativité, leur solidarité et leur envie de gagner devant une redoutable équipe de Garges.

Le Sporting Club de Paris a commencé de la meilleure des façons ce match puisque dès la 1ère minute, Segura, seul devant le but gardé par Haroun, envoie un pointu qui passe au-dessus de la tête du gardien gargeois (1-0).

Continuant leur pressing, les Parisiens s’offrent une nouvelle occasion par Ndukuta, dont le tir à bout portant est renvoyé par Haroun.

Garges arrive à desserrer l’étreinte parisienne et se montre dangereux par De Sá Andrade (5 min) et Guirio (8 min), mais Soares se montre intraitable. Ce sont les Verts et blancs qui doublent la mise par Saadaoui dont le premier tir est repoussé par Haroun, mais la reprise du n°7 parisien ne laisse aucune chance au portier de l’équipe de France (2-0, 9 min).

Le public pense alors que le match va être plus simple que prévu pour les Parisiens. Mais, peut-être à cause de l’intensité qu’ils ont mi pendant ces 10 premières minutes, les hommes de Rodolphe Lopes baissent de pied et les Gargeois en profitent pour revenir dans le match.

Zoubir, un éphémère joueur parisien, réduit le score avec un tir envoyé depuis la ligne de touche (2-1, 11 min). Piqués au vif, les Parisiens répliquent aussitôt par un joli but de Chaulet, qui profite d’une récupération de Ndukuta qui passe pour Caio, ce dernier manque sa reprise qui atterrit dans les pieds de l’ancien international français (3-1, 12 min).

Le match est rapide et le ballon va d’un but à l’autre mais les défenses prennent le pas sur les attaques. A la 13ème minute, c’est Saadaoui qui donne un avantage plus conséquent à son équipe en crucifiant Haroun depuis la ligne de touche (4-1).

La fin de la première mi-temps est clairement à l’avantage des Gargeois qui acculent les Parisiens devant leur but. Tout d’abord, c’est Zakehi qui surprend Soares (15 min) et c’est Guirio (16 min) qui entretient l’espoir des visiteurs sur une action mal gérée par des Parisiens essoufflés (4-3).

Soares sauve son équipe à deux reprises avant la mi-temps en gagnant son duel face à Ndiaye (17 min) puis en détournant avec autorité un coup franc (19 min).

La fin de la première période est sifflée sur ce score de 4-3 à l’avantage des Parisiens, mais ceux-ci ont souffert dans les dernières minutes.

Dès la reprise et pendant cinq minutes, Garges exerce un pressing sur le Sporting Club de Paris et met à contribution le gardien par Haroun (qui a remonté tout le terrain et tiré fort au but), puis Appuah et enfin Zakehi.

Les Parisiens s’offrent enfin, sur contre-attaque, une belle occasion, mais Segura est trop court pour reprendre le centre de Chaulet.

A partir de la 28ème minute, la partie s’équilibre et les Parisiens courageux et solidaires défendent chèrement leur avantage. Soucieux de faire souffler un peu ses titulaires, Rodolphe Lopes fait entrer en jeu deux jeunes prometteurs: Léo Faytre et Charles Doualla, qui se mettent aussitôt au diapason de leurs coéquipiers.

Comme en fin de première mi-temps, Garges domine les dernières minutes et parvient à égaliser à la 36ème minute par De Sá Andrade qui, profitant d’une relance d’Haroun, fusille Soares (4-4).

La fin de la rencontre est haletante car le sort du match peut basculer d’un camp à l’autre. Ce sont d’abord les Parisiens qui reprennent l’avantage à la 38ème minute par Tchapchet, qui s’immisce entre deux Gargeois pour battre de près Haroun sur un centre de Caio (5-4). Passés en power-play, les visiteurs parviennent à revenir au score par Zakehi (5-5, 39 min).

On pensait en rester là, mais au futsal tout va très vite. Il reste 32 secondes à jouer et sur une énième chevauchée sur le côté gauche, Saadaoui centre pour Caio qui reprend victorieusement le ballon (6-5). Les Parisiens résistent aux derniers assauts Gargeois et remportent ce derby aux saveurs particulières.

Cette belle victoire acquise dans la douleur avec un effectif amoindri a fait apparaître au grand jour un esprit de corps et une envie de se battre pour le maillot vert et blanc qui a fait plaisir aux supporters.

S’ils conservent cet état d’esprit pour les matchs à venir, les Parisiens peuvent terminer la saison de la meilleure des façons. Samedi prochain, place à la Coupe Nationale avec un déplacement à Epinay-sous-Sénart pour y affronter à 16h00 l’équipe d’Epinay Athlético.

 

Sporting Club de Paris (6-5) Garges Djibson

Buteurs: Sporting Club Paris: Saadaoui x2, Chaulet, Segura, Tchapchet et Caio. Garges Djibson: Zoubir, Guirio, Zakehi x2 et De Sá Andrade

 

Desporto
X