Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Après une prestation sérieuse sur la pelouse de Sedan, les Cristoliens ont rechuté à domicile face à une formation lavalloise qui vient d’enchainer une quatrième victoire consécutive et se situe désormais au pied du podium.

En pleine réussite, les Mayennais se présentaient ce vendredi à Duvauchelle auréolés de leurs trois derniers succès consécutifs. En proie au doute, les Béliers restaient, quant à eux, sur une prestation solide à Sedan.

Mais il n’aura pas fallu 50 occasions à Laval pour doucher les espoirs cristoliens. Car si les hommes d’Emmanuel da Costa sont les premiers à se signaler sur une belle frappe croisée de Flochon (14 min), ce sont bien les visiteurs qui vont prendre l’avantage juste avant la pause. Bien placé sur la première frappe lavalloise de la partie (33 min), Cagnon ne peut rien sur le tir de Durbant. Bien servi par Roye, l’ancien joueur de Saint-Maur parvient à se retourner dans les 6 mètres pour ouvrir le score (0-1, 39 min). Le meilleur buteur du National permet ainsi à ses coéquipiers de rejoindre les vestiaires avec un but d’avance au tableau d’affichage. C’est cher payé pour les Cristoliens.

Bien décidés à refaire leur retard, les Béliers ont beaucoup tenté en seconde période… mais peu réussi. Il leur a toujours manqué un petit quelque chose dans les 30 derniers mètres. Ce brin de réalisme ou de réussite dont savent faire preuve les équipes en confiance. Car mis à part son bel arrêt sur le coup-franc de Gonçalves (78 min), Cagnon n’a pas usé ses gants ce soir face à Laval. Mais les tentatives de Urie (au dessus, 61 min), Flochon (juste à côté, 62 min), Diarra (trop court, 69 min) ou encore Fofana dans les arrêts de jeu, n’ont pas suffi à inverser la tendance.

Laval signe un quatrième succès consécutif en National et renvoie Créteil/Lusitanos à ses doutes après une nouvelle soirée difficile digérer. Dur à encaisser pour Emmanuel da Costa qui souligne la victoire du réalisme et de l’expérience face à des Béliers qui auraient mérité de l’emporter.

 

Emmanuel da Costa : Pas grand-chose à reprocher

Pour Emmanuel da Costa, la défaite de l’USCL s’est une nouvelle fois jouée sur des détails. Des détails qui coutent cher au coup de sifflet final. Frustrant…

«C’est une soirée difficile. Quand on concède aussi peu d’occasions à l’adversaire et qu’il vient vous battre à domicile, c’est difficile pour tout le monde. Pour le staff, les joueurs, la direction et les supporters qui aiment le club» dit Emmanuel da Costa. «C’est difficile car, aujourd’hui, on ne peut pas reprocher grand-chose aux garçons, mise à part cette multitude d’erreurs individuelles qui nous coute cher sur le but. C’est la victoire du réalisme et de l’expérience et pas celle de la meilleure équipe. Mais être une bonne équipe, c’est aussi de l’expérience, de la maturité, savoir gérer les matchs, les temps forts et les temps faibles… et Laval l’a très bien fait».

«Nous avons eu des occasions et il n’a pas manqué grand-chose, mais c’est la dynamique qui veut ça. C’est aussi un peu de talent, de maturité, d’expérience. Laval n’a pas eu besoin de 36 occasions pour faire la différence. Mais ce qui me chagrine, c’est la multitude d’erreurs qui entraine ce but. J’aurais préféré perdre sur une belle occasion. Laval a fait le match qu’il fallait. Ils sont venus faire un hold-up, ce qui n’enlève pas leur qualité. Mais aujourd’hui, ce n’est pas l’équipe qui méritait le plus qui a décroché les 3 points».

Et l’entraîneur lusodescendant de Créteil/Lusitanos continue: «Il nous manque de la confiance, mais aussi du caractère et de l’expérience. On était resté sur une prestation intéressante à Sedan, mais on perd encore deux joueurs importants là-bas. On ne peut pas se cacher derrière ça. On a répondu présent, mais ce n’était pas suffisant pour gagner le match. Tant qu’on ne gagnera pas en justesse technique dans les 30 derniers matchs, on sera en difficulté. On peut s’accrocher au positif mais il y a urgence. Sur les 8 matchs, on en a fait 6 où on a été solides et deux où on est passés au travers. Il nous manque le petit truc pour faire basculer du bon côté. Ce n’est pas trop tard, mais il faut réagir très vite car on a un match très compliqué qui nous arrive. Ce soir, on va rentrer avec de la frustration et du regret mais on ne peut pas revenir sur ce match. Parfois, je suis un peu dur avec mes joueurs mais aujourd’hui, je n’ai pas grand-chose à leur reprocher. Ils ne lâchent pas malgré la difficulté de la situation».

 

Prochain rendez-vous en National, dans une semaine sur la pelouse de Concarneau.

 

US Creteil/Lusitanos 0-1 Stade Lavallois Mayenne Football Club

Stade Dominique Duvauchelle, Créteil

US Créteil/Lusitanos: Cagnon, Nguinda, Dabo, Belkouche, Fofana (Cap), Pereira, Aouladzian (Baptista, 76 min), Flochon (Chergui, 84 min), Pembele (Farade, 66 min), Urie, Diarra.

Stade Lavallois Mayenne Football Club: Sauvage, Perrot, Baudry, Roye, Maggiotti (Tamuzo, 72 min), Gonçalves, Da Silva (Goteni, 85 min), Cros (Balde, 53 min), Seidou, Adeoti, Durbant (Nchobi, 85 min).

Buteurs: Laval: Durbant (39 min)

Cartons: USCL: Jaune pour Belkouche (68 min); Laval: Jaune pour Seidou (23 min)

 

Desporto
X