Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Bien accueillir dans le respect de l’autre est, en général, une des qualités des Portugais, à l’exemple de l’accueil de 19 élèves du Lycée Jean Moulin à Roubaix dans le cadre du programme européen Erasmus.

Partis en période un peu difficile, pour cause de Covid-19, ces élèves ont effectué en moyenne un stage qui aura duré 9 semaines. Neuf semaines d’immersion dans des entreprises portugaises.

Dans un contexte délicat, le Portugal a accueilli 100% des élèves de 1ère année de BTS, partis dans le cadre d’Erasmus, car tous les autres pays européens ont fermé la porte à cause de la pandémie. Par ailleurs, la langue n’a pas posé de problème: «Tu ne parles pas portugais? Pas de problème, c’est nous qui allons parler français».

En tout, 17 élèves – 6 filles et 11 garçons – Erasmus sont bel et bien partis comme annoncé à la presse le 26 mars, deux autres élèves de BTS sont partis via un autre dispositif, Charté Erasmus+.

C’est grâce au travail remarquable de l’association dont le siège au Portugal, la KasaPT (1), partenaire du Lycée, que les 17 élèves ont pu partir. Kasa a trouvé les 17 stages en février-mars 2021, pendant que le pays était fermé.

De ce côté-ci, au Lycée Jean Moulin, la professeure d’anglais Paula de Jesus, a géré, orienté, échangé pour que l’expérience soit un succès. Paula de Jesus a passé des centaines d’heures pour mettre en place un tel programme. A titre d’exemple, rien que le formulaire à remplir par étudiant avait 17 pages! Puis, il y a le suivi et le retour et les demandes de bourse supplémentaire.

Selon Paula de Jesus, concernant les stagiaires partis au Portugal, il y a eu un seul échec: un désistement au bout d’une journée, chez Instituto do Animal de Lisboa, avec retour en France. La cause invoquée est une allergie!

Pour respecter les mesures sanitaires en vigueur au Portugal, les jeunes arrivés le 7 et le 9 mai, pour un début de stage le 10 mai, ont dû observer une «quatorzaine prophylactique» avec du travail en distanciel, puis faire un test avant de se présenter en entreprise.

Pour partir avec une Bourse Erasmus+, il faut un minimum un stage de 9 semaines, à laquelle s’ajoute la Bourse Mermoz (selon les revenus des parents). Selon Paula de Jesus, les élèves sont partis en stage au Portugal avec une somme pouvant aller jusqu’à 1.800 euros de bourses, si on cumule les deux bourses (2).

Il est à noter qu’en 2021 aucun des stagiaires du Lycée Jean Moulin de Roubaix partis au Portugal n’était lusodescendant.

 

Des stages également pour les demandeurs d’emploi

Chose que l’on sait moins, c’est que grâce à l’association KasaPT, des demandeurs d’emploi peuvent partir en stage au Portugal, à l’exemple de deux lusodescendants, inscrits à Pôle emploi en ASS et en ARE, actuellement en stage Erasmus+ avec le statut de la formation professionnelle. Ils font pratiquement un an de stage au Portugal. Un 3ème lusodescendant, démarre un stage le 4 octobre, au Sporting Club Celoricence de Celorico da Beira.

D’autres jeunes de Roubaix sans emploi font des stages à Lisboa, placés par KasaPT.

Les demandeurs d’emploi peuvent partir en stage au Portugal sans condition d’âge et sans condition de diplôme. Pôle emploi fait aussi partir en Erasmus les missions locales, les associations telles que l’ADICE à Roubaix ou des organismes tels que la MFR (3) (4).

Selon Paula de Jesus, des demandes de stages pour l’année qui débute ont déjà été formulées par des élèves. «Pour que tout cela puisse aboutir il faut une grande volonté de la part de tous les intervenants dans le processus Erasmus+».

Tous les participants sont unanimes, «la KasaPT est très sérieuse, ils font des miracles, et travaillant en réseau avec des institutions françaises porteuses de projets et offrant des bourses». Kasapt peut aussi trouver des bourses en France depuis le Portugal pour placer des demandeurs d’emploi. Ils peuvent aussi aider à trouver des bourses de CES (Corps Européen de Solidarité) pour 6 mois.

L’association portugaise recherche actuellement des volontaires pour des missions en infographie, graphisme, photo et informatique.

Autre caractéristique de la KasaPT, c’est le fait qu’elle trouve des stages depuis l’infrabac à BAC+5 dans tous les domaines, mais aussi pour les demandeurs d’emploi, dans les domaines de leurs compétences.

«A noter un étudiant de BTS 2ème année qui a fait son stage de BTS à Lisboa, de mai à juillet 2021, pour des raisons financières, débute en octobre, depuis la France, un nouveau stage en télétravail dans la même entreprise qu’en mai-juillet, une entreprise dont le siège est au Portugal. Il y a possibilité de CDI après la fin de son BTS» explique Paula de Jesus au LusoJornal. «D’autres étudiants partis en stage à Lisboa se sont vus proposer des emplois en CDI dans leur entreprise, en assurance, en comptabilité, en commerce, en e-marketing».

Sur les 17 jeunes partis cette année, 5 ont annoncé leur volonté de repartir au Portugal, y compris en stage facultatif, soit après les examens de BTS, en juin 2022.

Sur les 5 jeunes partis en octobre 2020, 2 sont repartis en stage facultatif en juin 2021.

Paula de Jesus nous dira: «Voilà le merveilleux travail que nous faisons et qui transforme la vie des gens. Ils ont l’impression de rêver, on les considère».

 

(1) http://kasapt.org/

Kasa: Capability, Adaptability, Solidarity and Adventure

(2) https://guide-aides.

(3) https://www.pole-emploi.fr/

(4) https://www.pole-emploi.fr/

 

Ensino
X