Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pour son entrée en lice dans cette première édition du Tournoi de France de football féminin, le Brésil faisait face aux vice-championnes du monde néerlandaise. Un affrontement serré où les deux équipes se sont logiquement quittées dos à dos (0-0).

La reconstruction du Brésil se poursuit au fil des mois. En partie changée depuis l’arrivée de l’expérimentée coach Pia Sundhage en juillet dernier (six victoires en huit rencontres depuis son arrivée), la Seleção démarrait ce tournoi amical avec l’ambition de rester sur sa lancée. Tombeuse du Canada ou encore de l’Angleterre ces derniers mois, elle faisait face mercredi aux Pays-Bas, championnes d’Europe et vice-championnes du monde en titre.

Un test grandeur nature que les Brésiliennes ont relevé haut la main. Sans surprise, les Néerlandaises ont dominé la majorité des bas, tentant de mettre en place leur jeu de possession face à une équipe audiverde plus défensive. Miedema (6e), Groenen (20e) et Van de Sanden (42e) ont allumé les premières mèches quand en face, il aura fallu attendre quasiment la pause pour voir Daiane offrir une première vraie occasion au Brésil de la tête (44e).

Mais les choses s’accélèrent dans le second acte. Plus justes techniquement, les Pays-Bas mettent la pression, le tir de Miedema rasant le cadre (55e) avant que Van de Sanden ne pousse Honegger, rentrée en jeu après la mi-temps, à sortir un arrêt parfait en face à face (61e). La jeune portière du Paris FC, qui tout comme Antonia Silva honnorait sa première sélection avec le Brésil, fera d’ailleurs la différence en fin de rencontre, permettant à son équipe de tenir le match nul (0-0).

Un résultat qui satisfait l’entraîneure de la Seleção comme elle l’a confié après la rencontre: «Nous avons fait un bon match face à l’une des deux meilleures équipes du monde. Je suis particulièrement contente de la défense car c’est la première rencontre qu’elles jouaient ensemble. J’aurais bien sûr aimé que l’on se procure plus d’occasions. Mais j’ai beaucoup de respect pour cette équipe des Pays-Bas et sa coach. Donc nous sommes satisfaites de ce match nul».

Cette dernière a d’ailleurs évoqué le changement de gardienne à la pause, avec l’entrée de Natascha Honegger en lieu et place d’Aline Reis. Un choix qui avait été fait avant le match: «Oui, ce changement était prévu et décidé avant le match. On a trois gardiennes sur ce tournoi. On voulait donner une occasion de jouer aux deux évoluant en Europe sur cette première rencontre (…) Nous avons un entraîneur des gardiens dans notre équipe, Veludo. Je lui ai confié la mission de trouver la meilleure gardienne et de les entraîner. Il a fait de l’excellent travail jusqu’à présent et c’est lui qui m’a recommandé Natascha. Si vous la regardez, elle est grande, imposante et calme. Je suis impressionnée par le niveau de jeu qu’elle a eu sur cette rencontre car habituellement, il faut plusieurs matchs pour s’entendre avec la défense. Mais elle est très bien rentrée aujourd’hui et a été très importante dans cette partie».

Cette dernière quant à elle avait du mal à cacher sa joie après la rencontre et sa première sélection avec le maillot brésilien: «Je suis très heureuse et soulagée. Avant de rentrer dans la rencontre, j’étais très nerveuse. En plus j’ai beaucoup de respect pour les autres car c’est ma première sélection pour le Brésil face à une grande équipe et des grandes joueuses avec par exemple Van de Sanden que j’ai toujours regardé et trouver très forte. Avoir fait deux arrêts contre elle, c’est énorme. Pour un premier match avec la Seleção, je ne vais jamais oublier je pense (…) Hier, l’entraîneur des gardiennes m’a dit que j’allais jouer la seconde période contre les Pays-Bas. Il a continué à parler et je lui ai demandé s’il pouvait répéter ce qu’il venait de dire car j’ai d’abord cru à une blague de sa part (rires). Il m’a confirmé que j’allais jouer et j’étais en mode « vraiment ? ». Aujourd’hui, on a encore eu un entraînement des gardiennes. Je me préparais à jouer mais je n’y croyais toujours pas au fait qu’il allait le faire. Et durant le match, il est venu me parler en me disant qu’il était temps d’aller me préparer à rentrer. J’étais super heureuse !».

Le Brésil continue son aventure dans le Tournoi de France ce samedi avec un affrontement face au pays hôte, leader pour le moment de son tournoi après sa victoire sur le Canada (1-0). Jamais les Brésiliennes ne sont parvenues à faire tomber les Françaises en neuf rencontres, la dernière remontant à la dernière Coupe du monde. Les Bleues avaient alors éliminé la Seleção en huitièmes de finale après prolongation (2-1 a.p).

 

Desporto
X