Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La première étape du Tour du Portugal s’est déroulée ce lundi 28 septembre entre Montalegre et Viana do Castelo, et a été remportée par le cycliste portugais Luís Gomes (Kelly-Simoldes-UDO). Il a devancé le Portugais Daniel Mestre (W52-FC Porto) et l’Espagnol Gustavo Veloso (W52-FC Porto).

Le maillot jaune est toujours sur les épaules de l’Espagnol Gustavo Veloso (W52-FC Porto), qui a remporté le prologue qui s’est déroulé à Fafe.

Le LusoJornal a pu s’entretenir avec le cycliste français Alan Riou de l’équipe Arkéa-Samsic, qui s’est classé 56ème à 45 secondes du vainqueur de l’étape, Luís Gomes. Au classement général, Alan Riou occupe la 43ème à 1 minute et 05 secondes du leader.

Le cycliste de 23 ans s’est d’ailleurs illustré, lors de la première étape, en attaquant lors de la montée finale vers Santa Luzia à Viana do Castelo, toutefois il s’est fait rattraper à environ 2 kilomètres du sommet.

Alan Riou admet qu’il a cru en ses chances de remporter l’étape et il a également loué l’organisation de la ‘Volta’ en ce qui concerne la sécurité vis-à-vis par exemple de la Covid-19.

 

Comment s’est déroulée cette première étape?

La journée a été plutôt simple. Le parcours, qui partait avec un profil majoritairement descendant sur les 60 premiers kilomètres, n’a pas donné beaucoup de mouvement. Un seul homme est sorti et derrière ça a été simple à contrôler pour l’équipe du leader. C’est à 20 kilomètres de l’arrivée que le rythme a augmenté et qu’il a fallu commencer à batailler pour rester placé. Tout le monde est arrivé frais en bas de la bosse. Cette étape s’est résumée à une course de côte.

 

Lors de la montée finale à Viana do Castelo, vous avez attaqué, c’était prévu?

Non pas forcément prévu. Bram Weltem a fait un bon boulot et on est tous arrivé placé. J’ai vu le cycliste de Caja Rural accélérer et j’ai pris sa roue. J’étais étonné qu’il y ait tout de suite un écart. Une fois devant il fallait jouer à 100% cette tentative car l’effort était fait et se relever n’aurait pas permis de jouer le sprint. J’avais vu l’an passé sur une arrivée un peu similaire, sur la Vuelta Madrid, un Caja Rural attaquer et aller au bout, alors j’y est cru. Mais quand j’ai accéléré pour partir seul j’ai vite senti que je plafonnais alors que la lignée d’arrivée était encore loin. Il aurait fallu être 3 et s’entendre, je pense. Mais, face à un peloton aussi fourni au pied de la bosse et une course pas très usante, c’était trop difficile.

 

Comment se sent l’équipe au Portugal? En sécurité?

L’organisation est très stricte sur les gestes barrières et le règlement mis en place pour le Covid. A titre personnel, je me suis jamais senti en danger depuis le déconfinement sur les courses. Alors ici avec le règlement mis en place on est vraiment en sécurité. Et pour le reste j’avais entendu que le Tour du Portugal était une belle organisation et ça se confirme, la sécurité pendant le parcours en ligne est très bien réalisée.

 

Desporto
X