Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La troisième étape du Tour du Portugal s’est déroulée ce mercredi 30 septembre, entre Felgueiras et Viseu, et a été remportée par le cycliste espagnol Oier Lazkano (Caja Rural-Seguros RGA). Il a devancé le Britannique Daniel McLay (Arkéa-Samsic) et le Vénézuélien Leangel Linarez (Miranda-Mortágua).

Le maillot jaune est toujours sur les épaules du Portugais Amaro Antunes (W52-FC Porto).

Le LusoJornal a pu s’entretenir avec le cycliste français Alan Riou (assis sur la chaussée après sa chute) de l’équipe Arkéa-Samsic, qui s’est classé 70ème à 19 minutes et 55 secondes du vainqueur de l’étape, Oier Lazkano.

Au général, Alan Riou (Arkéa-Samsic) est 67ème à 42 minutes et 24 secondes du maillot jaune.

A la fin de l’étape, le cycliste français, qui a chuté durant la journée, nous a livré ses impressions et ses espoirs quant à une victoire d’un élément de l’équipe Arkéa-Samsic sur le Tour du Portugal, après la deuxième place de McLay lors de la 3ème étape.

 

Journée compliquée, que peut-on en dire, que s’est-il passé?

C’était une journée qui m’intéressait car le classement général s’est beaucoup plus dessiné mardi et jeudi il y a encore une grosse étape de montagne. Mais finalement ça a couru à bloc. On avait du mal à comprendre la tactique de Porto au début, qui ne laissait sortir personne même des non placés au général. Puis la Efapel leur a fait la guerre. Entre temps dans une descente il y a 2 coureurs qui on fait un tout droit dans une courbe. C’était en plein dans la trajectoire qu’on avait avec mon coéquipier Bram. On est venu s’entasser dans les 2 coureurs déjà à terre. J’ai pas de grosses plaies mais j’ai tapé fort sur ma cuisse droite et à la suite de ça, je l’ai senti à chaque coup de pédales. J’ai vu que ça allait être compliqué de tenir le rythme de la tête alors j’ai été chercher les bidons une dernière fois avant de me laisser glisser dans le ‘gruppetto’ pour essayer de bien récupérer pour les prochains jours.

 

Ça devait être une étape de transition, on dirait qu’il n’y a jamais de pause dans ce Tour? Vous aviez déjà vécu cela?

Ça arrive mais pas souvent. On a pu le voir sur les étapes du Tour de France ces 2 dernières années. Avec l’étape que se sont livrés les hommes du général, on se serait dit qu’il aurait eu besoin de récupérer en vue de jeudi mais apparemment ils en avaient encore sous la pédale!

 

Daniel McLay fait 2ème, premier du sprint massif, c’est rageant de finir à 15 secondes.. On peut dire qu’il manquait du monde après la chute pour revenir et offrir cette première victoire à Arkéa?

Je sais pas si on peut parler d’un sprint massif. Mais une chose est sûre c’est que Dan marche très fort! Il a manqué un peu de main d’œuvre à l’avant c’est sûr. J’ai cru comprendre des gars que malheureusement le reste du peloton n’a pas réagi assez vite pour revenir sur l’homme de tête. Mais c’est motivant pour la suite de voir Dan aussi costaud

 

Aujourd’hui l’étape reine avec l’arrivée à Torre, qui devra décider le vainqueur de l’épreuve, quand on n’est pas forcément grimpeur, on appréhende ou pas?

Non. Je sais que ça sera une journée difficile c’est sûr. Il faudra s’accrocher le plus longtemps possible puis finir à son rythme pour rentrer dans les délais. J’espère juste que la douleur à la cuisse sera moins forte.

X