Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
czakxMyieQg
Cultura

 

Dans le cadre de la 15ème édition des Journées internationales du Film sur l’Art du Musée du Louvre, une projection en avant-première du film «Chu Teh-Chun 朱德群» de Christophe Fonseca, aura lieu ce jeudi 27 janvier, à 19h30, à l’Auditorium du Musée du Louvre, en présence du réalisateur lusodescendant et d’Yvon Chu, fils de l’artiste chinois et Vice-Président de la Fondation Chu Teh-Chun.

Réalisé en 2020, à l’occasion du centenaire de la naissance de Chu Teh-Chun (1920-2014), le film invite à la découverte d’un peintre considéré comme l’un des artistes majeurs du XXe siècle en Chine et une grande figure de l’abstraction lyrique en Occident.

Il retrace, à travers un voyage dans le temps et l’espace, le long périple qui a mené l’artiste, né en 1920 dans une Chine en plein bouleversement dans la province du Jiangsu, issu d’une famille d’érudits collectionnant l’art et l’initiant dès son plus jeune âge à la calligraphie, à son élection à l’Académie des Beaux-Arts de Paris en 1997. «Il est le seul peintre de sa génération à être allé aussi loin dans sa recherche pour créer une symbiose de ses deux cultures» selon son grand ami, le poète et romancier François Cheng.

Chu Teh-Chun a accompli la synthèse idéale entre la peinture chinoise classique et l’abstraction occidentale dans un style très personnel, il a repoussé avec grâce les limites du réel et de l’irréel et réussi à réconcilier avec volupté la peinture, la musique et la poésie.

Ce documentaire (80 min, produit par la Fondation Chu Teh-Chun et Les Films de l’Odyssée) s’attache à dévoiler le langage singulier de l’artiste et son apport à l’abstraction lyrique à travers une mise en scène originale mêlant scènes de fiction, vues oniriques, images d’œuvres et d’archives, ponctuées de témoignages inédits d’experts et de proches du peintre.

Christophe Fonseca est auteur réalisateur luso-français. Il a fréquenté conservatoires de musique et écoles de beaux-arts avant de suivre des études universitaires de cinéma et d’audiovisuel. Il a réalisé une trentaine de films, de documentaires et de grands reportages, régulièrement salués par la presse et récompensés par diverses distinctions.

Depuis quelques années, il s’est tourné principalement vers l’écriture de documentaires sur l’art et sur l’histoire, avec «Amadeo de Souza Cardoso, le secret le mieux gardé de l’art moderne» (2016) réalisé à l’occasion de l’exposition consacrée à l’artiste au Grand Palais et projeté notamment au MOMA à New York, et diffusé sur France télévisions, comme son documentaire «Pissarro», sur les traces du père des impressionnistes (2017).

 

Donativos LusoJornal

 

 

X