Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Bordeaux-Porto: 40 ans d’amitié au Musée d’Aquitaine

Après la célébration des 40 ans de la coopération Bordeaux-Porto, en octobre dernier, par la Délégation de la ville de Porto et le Maire de Porto, les festivités se sont poursuivies tout au long de ces deux derniers mois et se termineront le 8 décembre par une dégustation de Porto.

Avec plus de 50 jumelages en Aquitaine avec des villes portugaises, ne peut-on pas dire qu’un vrai jumelage c’est le moment où les citoyens s’en emparent?

Le 13 novembre, une conférence animée par Manuel Dias, du Comité Arisides de Sousa Mendes, Marc Lajugie, Président de la Mémoire de Bordeaux, ancien Directeur de Cabinet du Maire de Bordeaux et de la CUB et Elie Pedron, Président de l’URIOPS, ancien Directeur des Rélations internationales de la Mairie de Bordeaux et de la CUB.

On comptait parmi les présents, le Directeur du Musée d’Aquitaine qui accueillait cette conférence, la représentante du Maire de Bordeaux, Ana Maria Torres et le Consul-général du Portugal, Marcelo Mathias. Luís António de Oliveira Ramos, ancien Recteur de Porto, souffrant, n’a pu être présent.

Une présentation a été faite des événements les plus marquants de ces 40 années, notamment des coopérations dans le domaine de l’assainissement, dans le domaine de la planification urbaine avec le réseau aedificare, et sur le plan de l’urbanisme, le système Gertrude.

Porto a été l’invité d’honneur des deux grandes manifestations bordelaises que sont les fêtes du fleuve et du vin.

Bordeaux a participé à l’occasion de Porto, Capitale culturelle de l’Europe en 2001, avec une vingtaine de manifestations à Porto dans les domaines les plus divers, de l’enseignement à la culture, en passant par le tourisme, l’économie… A cette occasion Alain Juppé s’était déplacé à Porto.

L’association O Sol de Portugal a été de la partie en proposant des manifestations autour du conte. En 2011 une semaine de la francophonie est organisée à Porto, les conteurs de l’association O Sol de Portugal proposeront pendant une semaine des ateliers conte dans les bibliothèques, les établissements scolaires de Porto et interviendront lors d’une conférence à l’Institut supérieur d’éducation sur l’utilisation du conte comme vecteur d’apprentissage et d’entrée dans la langue.

Dernièrement, en 2013, et pour une durée de 2 ans, a été mis en place dans le cadre du programme Européen Comenius Regio, un projet sur le thème gastronomie et vin avec plusieurs partenaires, les deux municipalités, l’Institut du vin de Porto, les deux écoles hôtelières des deux villes, le Consulat de France à Porto, le CIVB et le rectorat. Il a permis de nombreuses rencontres et mobilités dans les deux villes.

La Mairie de Bordeaux appuie financièrement l’association O Sol de Portugal qui chaque année met Porto à l’honneur dans le cadre de sa manifestation «Automne Portugais».

Pour fêter les 40 ans de jumelage, une exposition est actuellement visible à la Cité mondiale du vin de Bordeaux, intitulée «Douro, l’air de la terre au bord des eaux» jusqu’en janvier 2019. L’association O Sol de Portugal, en partenariat avec le Comité Aristides de Sousa Mendes a également proposé de nombreuses manifestations dans le cadre de cet anniversaire.

Marc Lajugie a terminé son intervention en saluant le rôle des associations dans ce jumelage, notamment Action Aquitaine Portugal, France Portugal, O Sol de Portugal et le Comité Aristides de Sousa Mendes.

 

Hommage à François Guichard

On ne pouvait pas parler de Jumelage Bordeaux Porto sans parler d’un homme qui a été un artisan infatigable des relations entre Bordeaux et son homologue portugais.

François Guichard géographe, chercheur au CNRS, nous a quitté trop tôt, déjà 16 ans (mars 2002). Sa rencontre avec son épouse Delfina, originaire de Porto, mais aussi véritable citoyenne de Bordeaux, va être déterminante pour la suite de sa carrière. Sans elle, il aurait fait d’autres recherches, mais peut-être pas sur le Portugal.

La présence de Delfina Guichard, son épouse, et de Henri Guichard, son fils, ont été saluée par le public.

Il a développé très tôt des relations avec le Nord du Portugal et a dirigé d’innombrables recherches sur le Portugal.

António Oliveira Ramos disait de lui que son œuvre de coopération par excellence s’est surtout manifestée dans la conception et la mise en place des activités du CENPA (Centre d’études nord Portugal Aquitaine), institution bipolaire entre les deux villes de Porto et Bordeaux et qui a été considérée comme pionnière par le Conseil de l’Europe en 1980.

Ce Centre, installé à Pessac, dans la zone universitaire, s’est surtout développé autour de travaux de recherches mais a aussi cherché à stimuler les relations entre les deux régions et les deux pays.

Des dizaines de recherches et de thèses des plus variées ont été dirigées par François Guichard et l’une d’entre elles, menée par un des adhérents de l’association O Sol de Portugal, historien et géographe, sur les eaux de vie portugaises et dirigée par François Guichard qui a valu des fous rires lors de dégustations d’eau de vie de caroube par exemple, complètement méconnues du grand public portugais et français.

En tant que Directeur de recherche au CNRS François Gichard a été responsable d’un laboratoire à la Maison des pays Ibériques sur «Territoires et représentations: processus ibériques».

Il a donné à ses recherches, sous l’égide de la science, une touche différente, très personnelle, liée à l’affection qu’il portait à la ville de son épouse et à ce petit Portugal.

Au décès d’Henri Mialhe, Président de l’association France Portugal, qui ce dernier avait d’ailleurs beaucoup œuvré pour ce jumelage, François Guichard reprend la Présidence de cette association emblématique de la métropole bordelaise.

Cette passion et son travail ont été, à juste titre, reconnus et récompensés par le Président de la République Mário Soares, qui lui a attribué le titre de Commandeur de l’Ordre de l’Infant D. Henrique et l’Académie portugaise d’Histoire l’a compté parmi ses sociétaires.

Il figurait parmi les chevaliers de la Confrérie du Vin de Porto, ce vin qu’il affectionnait tant et qu’il a su mettre en valeur lors de nombreuses dégustations très pédagogiques, animées lors de nombreux «Automne Portugais» de l’association O Sol de Portugal.

François Gichard a su également faire partager cette passion avec l’épicerie-librairie portugaise qu’il a convaincu et qui grâce à lui, s’est mise à proposer des Portos variés et notamment haut de gamme. Une manière à lui de faire parler de ce vin et de ce terroir et de le faire découvrir à la population bordelaise et portugaise.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
4.7
X