Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Décidées à bien finir leur phase de poule pour confirmer leur qualification en huitième de finale de la Coupe du monde féminine qui se déroule en France, les Brésiliennes sont venues à bout de l’Italie au terme d’un match rythmé (1-0).

Malgré six points au compteur, le Brésil n’aura pas réussi à sécuriser l’une des deux premières places de son groupe. La faute à une surprise italienne et une mauvaise gestion de son match face à l’Australie. Résultat, alors qu’elle jouait déjà un match couperet face aux Italienne, l’équipe de Vadão savait qu’une victoire était impérative.

Bien rentrées dans la rencontre, les coéquipières de Marta poussent face à un bloc italien bien décidé à jouer les contres et à bloquer Cristiane dans la surface. Une tactique simple qui marche une grande partie de la rencontre, les Brésiliennes buttant inlassablement sur la défense adverse tout en se faisant des frayeurs derrière.

Il faut attendre la 72e minute pour voir le match basculer. Sur une accélération de Debinha, Linari est dépassée et n’a pas d’autre choix que de faire obstruction, provoquant donc un penalty. Une sentence que le Brésil se charge d’exécuter par l’intermédiaire de sa capitaine, Marta (74e, 1-0).

Un petit but qui permet à Marta, l’attaquante auriverde, de battre le record absolu de buts en Coupe du monde détenu par Klose, plaçant la barre à 17 réalisations. Une marque sur laquelle elle est revenu en conférence de presse : « Je suis très heureuse d’avoir battu le record de Klose. C’était important d’aider mon équipe à gagner pour que l’on puisse se qualifier et continuer dans le tournoi. Ce record est aussi important pour les femmes qui se battent constamment pour améliorer la condition féminine dans tous les domaines. Ce record est de nous toutes ».

Victorieux de l’Italie au final sur la plus petite des marges (1-0), Vadão n’a pas voulu s’étaler sur le succès brésilien, retenant surtout la qualification : « Le Brésil s’est qualifié dans un groupe relevé avec six points, c’est ce que je retiens. Pour un but de différence, on va rencontrer la France ou l’Allemagne. Mais on ne doit rien regretter. On doit faire face à n’importe quelle équipe. On respecte plus la France en tant que pays hôte mais aussi l’Allemagne au vu du football qu’elle développe. Mais on doit être prêts face à n’importe quelle équipe ».

Un sentiment de satisfaction qui était plus prononcé chez la défenseure de Bordeaux, Kathellen Sousa : « Nous sommes très heureuses car on a beaucoup travaillé en ce sens. On espérait un résultat plus large mais on est heureuses de se qualifier. On savait que cela allait être un match difficile car en Coupe du monde, il n’y a pas d’affrontement facile. Les Italiennes étaient bien préparées et fortes devant. Mais on est parvenu à tenir ce résultat pour passer en huitièmes ».

Le Brésil a désormais de fortes chances de croiser la France en huitième de finale dimanche soir à 21h du côté du Havre. Une possibilité que Cristiane a évoqué en zone mixte : « On ne doit pas se sous-estimer. On se souvient du passé, des défaites, des erreurs que l’on avait faites… Mais on doit rentrer à fond dans ces matchs sans se poser de questions. Je ne sais pas si ce sera la France, je n’en ai aucune idée. Qu’importe qui vient, il faudra l’affronter ». Reste à savoir qui jouera ce match, Formiga restant notamment incertaine pour ce choc.

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
9.3
X