Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

 

Après un mois d’absence – et 3 matchs joués à l’extérieur – le Sporting Club de Paris retrouvait, samedi dernier, son antre de Carpentier pour affronter l’UJS Toulouse dans le cadre de la 13ème journée du Championnat de France de Futsal D1.

C’est en position de leader (à égalité de points avec Mouvaux) que les Parisiens abordaient cette rencontre. Les objectifs étaient doubles pour cette équipe parisienne : gagner ce match – contre une équipe qu’elle avait battu 3 à 0 au match aller – pour asseoir sa position au classement et espérer dans le même temps un faux pas de Mouvaux qui affrontait Nantes et surtout, faire un match plein de bout en bout pour se rassurer avant le très délicat déplacement à Mouvaux pour un 1/8ème de finale de la Coupe Nationale qui ressemble fort à une finale…

C’est privé de Eder (blessé) et de Finéo (suspendu) que le Sporting Club de Paris pénètre sur le parquet. Dès le début de la rencontre, les Parisiens mettent la pression sur les Toulousains et se procurent rapidement de belles occasions par Maico. A la 5ème minute, la relance de Vassoura est interceptée par Takdjerad qui centre immédiatement, Laion détourne le ballon qui retombe sur la tête de Salim Mazen qui ouvre le score contre le cours du jeu (0-1).

Reprenant la maîtrise de la partie, les verts et blancs vont vite égaliser par Soumaré qui reçoit une offrande de Barboza qui a remonté tout le terrain balle au pied (1-1, 9 min).

Kacemi, le gardien toulousain maintient son équipe en vie en s’imposant d’abord de la poitrine sur un tir de Belhaj, puis par une manchette pour repousser une tentative lointaine de Laion.

A la 12ème minute, Belhaj lance Maico sur l’aile gauche, celui-ci déborde et centre en retrait pour Belhaj qui conclue magnifiquement ce joli une-deux (2-1).

La domination parisienne est totale mais les occasions ne font pas mouche : Chaulet, bien démarqué par Maico, manque le cadre et les tirs de Maico et Soumaré sont détournés en corner par Kacemi.

Encore une fois, contre le cours du jeu, l’UJS Toulouse revient dans la course avec un superbe but du vétéran Marcelo dos Reis. Le Toulousain reprend de volée une remise en jeu consécutive à une touche et envoie le ballon dans la lucarne droite de Laion impuissant (2-2)… il reste 40 secondes à jouer.

Le Sporting Club de Paris rentre quand même aux vestiaires avec un but d’avance puisque la tentative de reprise de volée de Saadaoui est déviée par la défense adverse sur Belhaj seul au deuxième poteau et qui marque le troisième but (3-2). La mi-temps est sifflée quatre secondes plus tard.

La seconde période est la copie conforme de la première, avec une domination encore plus nette. A la 23ème minute Belhaj profite d’une mauvaise relance dans l’axe de Nicolas pour tromper Kacami (4-2). Le gardien toulousain est beaucoup sollicité et il doit repousser des pieds les essais de Saadoui et de Vassoura à la 26ème minute.

Sur un corner de Barboza, joué devant le but, Ba est à la réception et alourdit la marque (5-2, 27 min).

L’UJS Toulouse subit et ne peut pas attaquer, permettant ainsi à Laion de jouer de plus en plus dans le cœur du jeu. Comme à son habitude, le gardien parisien tire de loin mais ses frappes trouvent son homologue adverse sur leur route.

Alors qu’ils gèrent tranquillement le match, les Parisiens vont encaisser un nouveau but… marqué par Vassoura qui lobe, d’une tête, son propre gardien venu à sa rencontre (5-3, 33 min).

Trois minutes plus tard, le brésilien marquera quasiment le même but, mais pour son camp cette fois-ci, en reprenant de la tête un dégagement lointain au pied de Laion, Kacami est battu (6-3).

Dans la foulée, nouvelle mésentente dans la défense parisienne. Vassoura veut relancer dans l’axe vers Belhaj mais le rusé Dos Reis intercepte et catapulte le ballon au fond des filets (6-4).

Les Toulousains ne désespèrent pas de revenir au score et se montrent maintenant plus dangereux. Laion doit s’interposer du pied devant Oliveira venu le provoquer. A 2 minutes du coup de sifflet final, Maico profite d’une passe en retrait de Belhaj pour sceller la victoire (7-4).

Victoire logique et méritée du Sporting Club de Paris qui conserve la tête du classement. Offensivement, les joueurs parisiens sont redoutables et sans un bon gardien toulousain, le score aurait été plus important. En revanche, la défense s’est montrée fébrile. Sur les 4 buts encaissés, trois sont consécutifs à des mauvaises relances ou mésententes.

En définitif, Toulouse ne s’est pas procuré d’occasions, ce sont les Parisiens eux-mêmes qui leur ont permis d’inscrire les buts. Le staff a une semaine pour corriger cela avant le difficile déplacement à Mouvaux.

 

Sporting Club de Paris 7-4 UJS Toulouse

Sporting Club de Paris : Laion (GK), Dudu (GK), Douang (GK), Ba, Barboza, Belhaj, Chaulet, Maico, Saadoui, Soumaré, Teixeira et Vassoura

Buteurs: Sporting Club Paris: Belhaj (x3), Soumaré, Ba, Vassoura et Maico. UJS Toulouse : Salim Mazen, Dos Reis (x2) et Vassoura (csc)

 

Donativos LusoJornal
X