Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Humour: Après «Olá!», le spectacle «En Construction» de José Cruz

LusoJornal / Mário Cantarinha LusoJornal / Mário Cantarinha LusoJornal / Mário Cantarinha LusoJornal / Mário Cantarinha LusoJornal / Mário Cantarinha LusoJornal / Mário Cantarinha

Après le succès du spectacle humoristique «Olá!», José Cruz revient avec le spectacle «En Construction».

«José Cruz, le frantugais, rêvait d’Hollywood et cherchait l’amour… Il a réalisé la moitié de ses rêves. Il lui reste l’autre moitié à réaliser. L’heure est au bilan».

Lors de sa 11ème représentation, le samedi 22 décembre, LusoJornal était présent. Après dix ans de carrière, c’est la continuité du travail de José Cruz: «Je reviens sur scène pour raconter les rêves qui se sont réalisés, les rêves qui restent à réaliser, et les nouveaux rêves qui sont nés avec l’évolution et avec l’âge qui passe», commence par nous dire le comédien-humoriste.

«En Construction» est actuellement au café-théâtre La Boîte à Rire, mais c’est déjà un ‘carton’ qui fait voyager José Cruz un peu partout en France, mais également à l’étranger: «J’ai déjà été joué à Angers, à Thorigny-sur-Marne, et également en Belgique, à Liège. A chaque fois tout s’est bien passé et les théâtres ont même repris le spectacle, donc je vais y retourner. Entretemps il y a d’autres dates qui tombent comme Perpignan, Clermont-Ferrand et à Paris on ne devait faire que quatre dates de test, mais comme c’est plein à chaque fois, on a prolongé jusqu’à fin février», s’enthousiasme-t-il.

Un spectacle qui a une autre patte que celle du lusodescendant: «Je vais repartir en tournée, en repassant à chaque fois par Paris pour présenter les nouveautés et les évolutions du spectacle. Tout cela grâce à Laetitia mais également grâce au public», assume-t-il.

Laetitia Lebacq, n’est autre que la metteuse en scène du spectacle «En Construction», comédienne également, et qui a raflé deux «P’tits Molières» pour son spectacle «Lettre d’une inconnue». Elle nous explique comment s’est fait cette rencontre.

«On a étudié ensemble avec José, à l’école de théâtre Claude Mathieu. On se connaissait déjà, mais on s’est perdu de vue. Quand j’ai joué à Paris, en 2016, il est venu voir mon travail, on a repris contact, et j’ai vu une des versions définitives de ‘Olá!’, en 2016. Quand je l’ai vu sur scène, j’ai senti de l’émotion, de l’humour, de la ‘commedia dell’arte’, plein de choses. Moi j’ai une formation de théâtre classique, et je me suis dit qu’on pouvait emmener nos deux univers ensemble pour essayer d’emmener au ‘one man show’, une dimension plus théâtrale. C’est comme ça que c’est né. Je lui ai fait la cour, et il m’a dit oui», assure la comédienne.

Un duo pour un spectacle qui fonctionne et qui enthousiasme le public, mais ils ne comptent pas s’arrêter là: «Il y a toutes les qualités du premier spectacle, avec l’expérience, la maturité et le professionnalisme que José a acquis pendant ses 10 ans de carrière. On espère l’emmener très, très loin. Quand je l’ai vu la première fois sur scène pour ‘Olá!’, c’est ce qui m’a donné envie de travailler avec lui. Je me suis dit qu’il avait un potentiel énorme. Je n’étais pas la seule à m’en rendre compte. J’ai eu la chance qu’il accepte de travailler avec moi. On est déjà à un très bon niveau pour la 11ème représentation, mais on veut faire un carton encore plus grand», renforce Laetitia Lebacq.

Une volonté partagée par José Cruz, qui veut faire l’Olympia en 2020: «Je suis à la Boîte à Rire jusqu’à fin février, puis dans des théâtres plus grands en ‘one shot’, en une seule représentation. La Boîte à Rire, c’est 40-45 places, et là, on est en discussions pour des salles à 100 places. On va mettre ça en place, jusqu’à emmener ce spectacle à l’Olympia, c’est le nouveau rêve. Avec ‘Olá!’ j’avais fait une première partie à l’Olympia, c’était déjà un rêve inimaginable. Maintenant on va travailler pour être l’artiste principal», conclut l’artiste lusodescendant.

«En Construction» sera à l’affiche du café-théâtre La Boîte à Rire ce samedi 29 décembre, à 21h30, au 8 rue Pradier, à Paris 19ème, mais également les samedis 5, 16 et 26 janvier, et le 2 février 2019.

Et nous finirons par une petite confidence: courant 2019, il y aura également une version portugaise du spectacle «En Construction», qui sera suivi d’une tournée au Portugal en août.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 19 Votos
7.8
X