Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Il y a 103 ans mourait le 1er soldat portugais de la I Guerre Mondiale: António Gonçalves Curado

Première sépulture en France (Laventie)Funérailles au PortugalBuste à Figueira da Foz

Il y a tout juste 103 ans, le 4 avril 1917, le Corpo Expedicionário Português (CEP), perdait son premier soldat: António Gonçalves Curado. Il était arrivé en terres de Flandre à peine depuis un mois et demi.

António Gonçalves Curado est né à Villa Nova da Barquinha, district de Santarém, le 29 septembre 1894, fils de José Gomes Curado et de Maria Clara. Au moment des événements, le parent vivant, le plus proche, était sa mère qui habitait à Carvalhais de Lavos, Figueira da Foz.

Dans son dossier CEP, dans «Observations», il est écrit: «Il est décédé en première ligne le 4 avril 1917, des suites de blessures reçues au combat, enterré au Cimetière anglais de Laventie».

À sa mort, le Général Tamagnini d’Abreu, l’un des responsables de la préparation du CEP à Tancos et également commandant du CEP en France, a écrit ce qui suit dans son journal, le 8 avril 1917, jour qui, cette année-là, coïncidait avec Dimanche de Pâques: «La communication officielle anglaise de la mort du soldat et des blessures des autres, est arrivée. Après tout, ce ne sont pas les éclats d’obus de la grenade qui l’ont tué. Il est mort sous l’abri où les hommes se trouvaient, par une grenade qui a fait tomber le toit. Le soldat a été écrasé à la tête et les autres ont été blessés. (…) Ce pauvre soldat qui était à l’abri à l’arrière, meurt écrasé par un effondrement! C’est la guerre!».

António Gonçalves Curado aurait fait sa formation en tant que soldat d’infanterie à Figueira da Foz. Il a intégré au sein du CEP le Bataillon d’Infanterie n°28 de ce Régiment, soldat 234 en tant que soldat de la 4ème Compagnie.

Dans son blog, Afonso Maia, écrivait qu’après avoir été inhumé dans le Cimetière de Laventie, il est transféré au Cimetière Militaire Portugais de Richebourg, puis dans sa ville natale. Il est inhumé aujourd’hui à Vila Barquinha, district de Santarém.

Le corps du valeureux soldat a embarqué au Havre dans la soirée du 23 juillet 1929, à bord du Kerguelen, après une cérémonie religieuse en église Saint Nicolas de la ville.

Après sa mort et en ce qui concerne le transfert de la dépouille mortelle, il y a eu une grande controverse entre Figueira da Foz, la terre où il est devenu soldat, et Vila Nova da Barquinha, village où il est né. António Gonçalves Curado a, finalement, été enterré dans son village natal, Vila Nova da Barquinha.

Figueira da Foz a fait construire un monument avec son buste, situé Avenida Francisco Lopes Guimarães. Ce monument a été construit de pierre et de bronze. Il a été commandé dès 1929 par des Français qui résidaient au Portugal. L’inauguration aura lieu le 3 avril 1932.

 

Comunidade
X