Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Les Parisiens peuvent être très déçus de ce déplacement en terre bretonne. Perdre ce match à 43 secondes de la fin est très frustrant alors que le point du match nul satisfaisait déjà des Nantais pas malheureux sur cette rencontre.

A cause de la stupide règle des mutés qui limite leur nombre par équipe et par rencontre, Rodolphe Lopes a dû laisser Eder et Dudu au repos. Imaginez si le PSG ne pouvait pas aligner ensemble Messi, Donnarumma, Hakimi, Nunes, Wijnaldum et Ramos tous arrivés à l’intersaison, cela ferait scandale! Pourtant c’est ce que vivent les clubs de futsal!

L’entame du match est parisienne. Dès la 30ème seconde Belhaj fait le coup du sombrero sur Diop mais son tir passe à gauche du but nantais. L’emprise du Sporting Club de Paris dure jusqu’à la 3ème minute, moment choisi par Diop pour devancer Fineo et reprendre victorieusement une remise en jeu sur une touche (1-0).

A partir de cet instant, et pendant 6 minutes, Nantes va dominer et se procurer de belles occasions par Tchapchet (5 et 6 min) et Ruben (8 min).

Les Parisiens vont à leur tour maîtriser la partie pendant cinq minutes. Le premier tir est à mettre au crédit de Fineo à la 9ème minute. Ensuite, Teixeira bute sur le gardien adverse, Barboza oblige Fort à une belle parade et sur le corner qui suit, la reprise de volée de Maicon est repoussée par le goal (11 min).

S’ensuit un nouveau temps fort nantais qui se concrétise par un but de Guirio qui résiste à une charge de Fineo, puis tire sur Laion qui lui renvoie le ballon dans les pieds (2-0, 16 min).

Passé en power-play, le Sporting Club de Paris revient rapidement au score par Chaulet qui, bien démarqué par Maico, conclu une belle action collective (2-1, 17 min). Laion joue haut sur le terrain et tente sa chance mais son tir est repoussé difficilement par Fort (18 min).

La dernière action est pour les visiteurs, mais Maico voit sa tentative de près stoppée par le gardien.

A la reprise, les Parisiens décident de jouer plus vite pour se défaire du pressing agressif des Nantais. Laion joue maintenant à la limite du rond central et tire de plus en plus au but. Il participe beaucoup au jeu ce qui déstabilise un peu les adversaires. Cette attitude porte ses fruits car à la 29ème minute, une énième tentative de Laion est déviée dans le but nantais par Chaulet bien placé devant le gardien (2-2).

Les Parisiens continuent de bien maîtriser cette deuxième période, Nantes ne répliquant que par des contre-attaques. Maico (33 min), Fineo (34 min) ou encore Soumaré sont tout proches de donner l’avantage à leur équipe, mais Fort se trouve toujours sur la trajectoire des ballons. Il reste moins de 4 minutes à jouer et les équipes tentent le power-play à tour de rôle. Les défenses se montrent plus fortes à ce jeu que les attaques… et à 43 secondes du coup de sifflet final, Bendaly intercepte le ballon et le transmet à Pasquier qui marque dans le but vide malgré le retour de Barboza (3-2).

Défaite cruelle pour le Sporting Club de Paris. Sur la physionomie du match et surtout la seconde période, les Parisiens méritaient autre chose. Le staff et les joueurs ont quinze jours pour bien préparer la venue de Laval (2 victoires et 1 nul) pour un match au sommet qui pourrait déjà peser lourd dans la course au titre. Mais faisons confiance à cet effectif pétri de qualité, pour mettre tout en œuvre pour atteindre cet objectif.

 

Nantes Métropole 3-2 Sporting Club de Paris

Sporting Club de Paris: Laion (GK), Douang (GK), Barboza, Belhaj, Chaulet, Fineo, Maico, Soumaré et Teixeira

Buteurs: Sporting Club Paris: Chaulet (x2). Nantes Métropole: Diop, Guirio et Pasquier

 

Desporto
X