Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

L’entreprise Pronal, installée en France et au Portugal, recrute

Pronal Pronal Pronal Pronal Pronal Pronal Pronal Pronal Pronal
Empresas

 

Pronal, une PME avec 85 collaborateurs en France et 75 à Aljustrel, recherche pour la France une dizaine de collaborateurs, dont 6 techniciens de production confection découpage, entretien et maintenance, un poste en marketing designer France et un collaborateur en marketing sédentaire spécialiste dans l’export.

Pronal travaille pour différents secteurs industriels, protection de catastrophes climatiques, marées noires… Qui n’a pas déjà vu des produits élaborés par l’entreprise Pronal (*) sans le savoir? L’entreprise a des racines françaises, avec également des installations au Portugal, dans la zone industrielle d’Aljustrel.

Dans «Conversa Soltas» LusoJornal a interviewé son Président, Sylvain Ehrhart (voir ICI).

En mars 1961, Pierre Prouvost et Michel Nalpas s’unissent pour créer une société qui porte les trois premières lettres de leurs deux noms de famille. Après une étude de marché, ils se lancent dans la fabrication de réservoirs souples dans le transport de fluides par mer, terre ou air, l’usine étant installée rue des Arts, à Roubaix.

Les deux fondateurs ont presque tout inventé et après presque dix ans de recherches, de beaux contrats arrivent des armées, du nucléaire, de l’industrie… Pronal acquiert de l’expérience et de la notoriété au niveau interne et surtout à l’international.

Construire des gazomètres de plus en plus grands, avec une capacité allant jusqu’à 200 m3, entraîne à ce que l’entreprise s’agrandisse en construisant une nouvelle usine à Leers. L’inauguration aura lieu en 1991.

On retrouve Pronal dans la guerre du Golfe avec d’énormes réservoirs à stocker l’eau, dans des parcs d’attraction, dans des systèmes de protection, les réservoirs souples sont utilisés au Soudain pour stocker du pétrole et dans d’autres pays africains utilisés comme citerne pour l’eau potable.

En avril 1999, les journaux régionaux titrent: «Quand Pronal relève le Titanic: la société leersoise spécialisée dans les produits gonflables a décroché deux contrats; relever le Titanic et protéger Very large télescope». Les pièces qui ont été fabriquées par Pronal pour relever le géant des mers sont exposées dans un musée d’Hambourg.

La famille Nalpas en 2007 cède ses parts. Trois cadres de l’entreprise achètent leur outil de travail: Francis Parez, François Despatures et Sylvain Ehrhart, à l’époque l’entreprise réalise 15 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Pronal championne, exporte 65% de sa production dans 100 pays du monde, différentes équipes commerciales suivent le marché aux quatre coins de la planète.

Nouvelle aventure, nouveaux défis, Pronal ouvre en 2016 une nouvelle unité de production dans le sud du Portugal, dans une ex-ville minière, Aljustrel. Une partie du personnel de Leers est portugais, originaire de cette ville, avec une forte communauté habitant la ville d’Hem. En plus du bon accueil de la municipalité, voilà des raisons suffisantes pour s’installer à Aljustrel, une réflexion par ailleurs stratégique visant à rationaliser les moyens de fabrication.

Francis Parez et François Despatures prennent la retraite, Sylvain Ehrhart, avec un nouvel associé, créent un montage financier LBO avec un accompagnement par un fonds d’investissement.

En 2021 l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 21 millions d’euros avec une projection pour 2002 de 24 millions.

Pronal une entreprise à taille humaine, qui se développe, et qui quelque part, contribue aussi à la protection de la planète en fabriquant des flotteurs pour lutter contre les marées noires, les inondations, entre autres.

 

(*) www.pronal.com/

 

Donativos LusoJornal

 

X