Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Il y a des modes, au niveau des noms, des prénoms… On le voit même au niveau historique.

On trouve des liaisons entre la France et le Portugal tout au long de l’histoire des deux pays, on pourrait même dire, depuis les prémisses du Portugal, puisque le premier roi de Portugal, D. Afonso Henriques était fils d’Henri de Bourgogne et de Teresa de Leão.

Pendant les XIIème et XIIIème siècles, des liaisons entre les deux royaumes se sont faites, notamment, grâce et par la grâce de trois femmes, trois Mathildes: Mathilde de Savoie, Mathilde du Portugal et Mathilde Dammartin de Boulogne.

 

Mathilde de Savoie

Au tout commencement… il y a eu Mathilde de Savoie.

Elle est connue sous d’autres noms: Mathilde de Mahaut ou Mathilde d’Albon. Ne pas confondre avec l’électrice palatine Mathilde de Savoie (1390-1428) ou la princesse Mafalda de Savoie.

Mathilde de Savoie est née en 1125 et est décédée le 04 décembre 1157 à Coimbra. Elle a été enterrée dans cette ville, dans le Monastère de Santa Cruz.

Mathilde de Savoie est fille d’Amédée III de Savoie et de Mathilde d’Albon, et elle fut la première reine du Portugal (1146-1457), mariée à D. Afonso Henriques. De leur union, 7 enfants vont voir le jour, parmi eux Mathilde du Portugal et D. Sancho. Ce dernier deviendra le deuxième roi du Portugal, un de ses fils, D. Fernando, deviendra Gouverneur de Flandre, sous le nom de Ferdinand Ferrant. Il participera, notamment, à la Bataille de Bouvines, où il sera fait prisonnier en 1214.

Le père de Mathilde de Savoie a participé à la deuxième Croisade, faisant une halte au Portugal dans ce qui deviendra le Condado Portucalense (1).

Le Comte de Savoie met en place une stratégie d’alliances par le mariage de ses filles. Probablement avec le consentement de l’église, Mathilde est ainsi mariée en 1146, à Afonso Henriques qui deviendra le premier roi du Portugal, en 1139.

Une telle alliance contribuerait à expulser les Maures du territoire portugais. Il est également possible que le Comte de Savoie n’aie pas été en mesure de choisir l’un des ‘Infantes’ des royaumes ibériques voisins, pour des raisons de consanguinité.

On a comme première trace de la présence de Mathilde au Portugal, le 23 mai 1146. En compagnie de son mari, elle assiste à une donation de la part de sa belle-mère, Teresa de Leão, à l’Ordre des Cisterciens.

Mathilde de Savoie a été la patronne des Cisterciens et a créé le Monastère de Costa, à Guimarães, et un hôpital pour les pèlerins, les pauvres et les malades, à Canaveses.

 

Mathilde du Portugal

Du mariage entre D. Afonso Henriques et Mathilde de Savoie, va naître une autre Mathilde, qui prendra le nom de Mathilde du Portugal. Elle est aussi connue sous le nom de Teresa du Portugal.

Mathilde est née à Coimbra, en 1157, et est décédée le 6 mai 1218, à Furnes, en Belgique. Elle épousa, en août 1183, le Comte de Flandre, Philippe d’Alsace, mais Mathilde du Portugal deviendra très vite veuve, en juillet 1191.

L’année suivante, un acte dressé à Arras définit son douaire, domaine lui revenant après la mort de son mari. Elle reçoit notamment Dunkerque, Bergues (2), Watten, Bourbourg, Bailleul…

Déjà à l’époque, les comtesses et les reines, ne restaient pas longtemps veuves. Elle se remarie dès 1193 avec le Duc Eudes III de Bourgogne. Mariage annulé en 1195 pour des motifs de consanguinité.

Mathilde du Portugal sera une femme à poigne, pendant tout le reste de sa vie, elle sera régulièrement en conflit avec les seigneurs voisins. Mais elle intercède favorablement, auprès du roi de France, dans le projet de mariage entre Fernando, fils de D. Sancho I, deuxième roi de Portugal, son neveu, qui deviendra Ferdinand le Ferrand, et sa petite nièce par alliance, Jeanne de Constantinople.

 

Mathilde Dammartin de Boulogne

La troisième Mathilde, est Mathilde Dammartin de Boulogne. Elle va faire le chemin à l’envers des autres deux Mathildes.

Elle est née en 1202 et décédera le 14 janvier 1259. Selon certaines sources, elle serait enterrée à Boulogne-sur-Mer (3).

Mathilde de Dammartin était fille de Renaud de Dammartin et d’Ide de Lorraine. Elle fut mariée deux fois: avec Philippe Hurepel, de 1214 à 1234 et avec Afonso III, roi du Portugal, entre 1235 et 1253.

Le deuxième mariage, avec le roi de Portugal, a été préparé par Blanche de Castille, alors régente de France, le futur roi du Portugal étant son neveu.

Notons que le roi Afonso III n’a pas vécu toute sa vie avec Mathilde, il a eu comme conjointe, après Mathilde, Béatrice de Castille.

Afonso III, 5ème roi du Portugal, était le second fils du roi D. Afonso II et succéda au trône du Portugal à son frère, D. Sancho II, en 1247.

En tant que second fils de D. Afonso II, il n’était pas destiné à hériter du trône du Portugal, dévolu à son frère aîné, D. Sancho. Pour cette raison, à l’âge de 18 ans, il accompagna sa sœur, promise au roi Valdemar II du Danemark. Il rejoignit ensuite sa tante, Blanche de Castille en France, il s’y distingue en tant que chevalier, participant, notamment, au siège de Saintes.

Il se marie avec Mathilde Dammartin, devenant ainsi comte de Dammartin. Cependant, en 1246 les conflits entre D. Sancho II et l’Église s’aggravent au point que le Pape Innocent IV donne ordre de remplacer le roi par le comte de Boulogne. D. Afonso II accepte l’ordre du Pape et retourne au Portugal. Il sera couronné roi en 1247 après que D. Sancho II fut parti en exil en Espagne. Par la même occasion, D. Afonso II doit renoncer au comté de Boulogne.

Devenu roi de Portugal, D. Afonso II répudia Mathilde, qui ne sera restée reine du Portugal que jusqu’en 1253. Il se remaria, au grand scandale de la chrétienté, avec Béatrice de Castille. Mahaut, l’autre nom de Mathilde Dammartin, revint à Boulogne. Elle y multipliera les actes de piété et de charité. Le plus célèbre, dans la ville, fut le don à Notre Dame du domaine de Moulins-l’Abbé, assorti de l’obligation de distribuer au jour anniversaire de sa mort un petit pain et un hareng «soret» (4) à tous les pauvres. La Fête du hareng a été remis au goût du jour dans la ville de Boulogne-sur-Mer, depuis 1991.

On a peu de représentation de Mathilde de Dammartin. On la trouve sur le portail de la Cathédrale de Chartres: deux statues côte-à-côte la représentant à côté de son premier mari, Philippe Hurepel.

 

Un peu plus proche de nous, rappelons la visite d’une Mathilde au Portugal. Mathilde et Philippe, roi des Belges, ont visité le Portugal entre le 22 et le 24 octobre 2018.

Voilà sur les Mathildes, la suite? Pourquoi pas les Isabelle(s) du Portugal et le leurs liaisons avec la France…

 

Notes:

(1) Extrémité Nord du Portugal, sensiblement au-delà du fleuve Douro.

(2) Bergues, une ville qui est devenue encore plus connu depuis certaines scènes d’anthologie dans le film «Bienvenu chez les ch’tis» avec Dany Boon, notamment celle du pont et du canal.

(3) Nous avons mené des recherches pour savoir où Mathilde Dammartin est enterrée à Boulogne-sur-Mer. Ni la Mairie, ni un historien contacté, n’ont pu confirmer le lieu de la sépulture, ni si sépulture existe.

(4) Ou plutôt saure (salé).

 

Comunidade
X