LusoRugby, une association portée par le lusodescendant Bryan Freitas

Le samedi 7 mars la Sélection portugais de rugby affronte la Géorgie au Stade Jean Bouin, à Paris. Une rencontre qui compte pour la 4ème journée du Championnat européen international de rugby à XV, une compétition composée de Géorgie, Belgique, Espagne, Roumanie, Russie et Portugal.

Le Portugal espère attirer la Communauté portugaise au stade avec le soutien de l’association LusoRugby créée par le lusodescendant Bryan Freitas.

Bryan Freitas, co-Président de LusoRugby avec Virgile Castanheira et Henri Carvalho, a expliqué le rôle de l’association dans cette initiative autour des ‘Lobos’ au LusoJornal.

 

En quoi consiste l’association? Quels sont les objectifs?

L’association a pour but de créer une communauté portugaise forte autour de la pratique du rugby. Beaucoup de Portugais, joueurs, entraîneurs, dirigeants, sponsors, partenaires mais aussi des pères, des mères et des enfants vivant en France, sont impliqués dans le rugby. L’association souhaite alors réunir toutes ces personnes pour en faire une famille portugaise du rugby. D’autre part, l’association LusoRugby a été créée afin de permettre aux membres de s’organiser sur le territoire français mais aussi pour avoir une entité représentative des lusodescendants auprès de la Fédération Portugaise de Rugby (FPR). Pour ce faire, nous avons établi un Protocole de partenariat avec la FPR. Jusqu’à présent, de nombreuses actions étaient entreprises par des lusodescendants auprès de la FPR or toutes ces démarches n’ont pas été reconnues et officialisées. À travers notre entité, nous donnons du crédit à ces actions antérieures et nous appuyons les nouvelles initiatives.

 

Bryan, d’où êtes-vous originaire? Comment est venu cette passion du rugby?

Mes parents sont originaires du Portugal: ma mère vient de Gouveia, dans la Serra da Estrela, et mon père de Guimarães. J’ai toujours baigné dans la culture portugaise même si mes parents ne parlaient pas le portugais à la maison. Je suis ingénieur télécom et dernièrement j’ai soumis une thèse professionnelle sur le rôle de la transformation digitale en Afrique subsaharienne. La coupe du monde de rugby 2007 en France avec la participation du Portugal a été un moment fort dans mon adolescence et je me souviens encore d’avoir été frappé par la ferveur et l’amour des joueurs portugais pour leur patrie lorsqu’ils chantaient l’hymne national. Suite à ce moment mémorable, je me suis inscrit en club de rugby la même année et j’ai pratiqué ce sport jusqu’à la fin de mes études. Parallèlement, j’ai créé avec des amis, le club de football «Athletik Jeunesse Football Club».

 

Le 7 mars le Portugal joue à Paris, pourquoi? Quels sont les objectifs?

Tous nos efforts doivent nous conduire à notre participation à la Coupe du Monde 2023 qui aura lieu de nouveau en France. Le match Portugal-Géorgie qui aura lieu le 7 mars prochain au stade Jean Bouin, est le rendez-vous pour rassembler toute la Communauté portugaise de France! Certains joueurs de notre Seleção sont des luso-français et selon moi c’est peut-être la seule équipe portugaise, tous sports confondus, qui en compte autant. Nous redoublons d’efforts pour qu’en 2023, la Communauté portugaise de France puisse encourager sa Seleção Nacional comme elle l’a fait pour l’Euro 2016 de football. On ne cherche pas à rivaliser avec le football, mais il y a une volonté de populariser ce sport qui véhiculent nos valeurs traditionnelles. Nous espérons que les Portugais de France et principalement de la région parisienne seront présents au match pour soutenir le Portugal. C’est un match très important car nous affrontons la Géorgie, une équipe qui a participé à la Coupe du Monde de Rugby 2019 au Japon et qui est composée de joueurs évoluant aux meilleurs niveaux en France (TOP14, ProD2).

 

En l’état actuel, que pensez-vous de la Sélection portugaise?

Difficile de répondre car nous sommes en pleine reconstruction. Tout ce que je peux dire, c’est que nous avons les moyens d’avoir une équipe très compétitive. Les équipes de jeunes font d’excellents résultats au niveau européen et même au niveau mondial. La combinaison d’un staff très compétent, de jeunes prometteurs et de joueurs professionnels, essentiellement luso-français, nous donne l’opportunité d’avoir une Sélection portugaise de qualité.

 

Face à la Géorgie, la victoire est possible?

Oui c’est possible et ce n’est pas du chauvinisme. Nous avons des qualités pour les battre! La question est de savoir si tous les joueurs professionnels seront disponibles pour préparer et jouer ce match. Aujourd’hui, l’intégration des joueurs pro luso-français en Seleção est un problème récurrent puisque le rugby portugais manque de crédibilité auprès des clubs français. L’association LusoRugby travaille conjointement avec la FPR et a un rôle à jouer pour faciliter «la mise à disposition» des joueurs luso-français pendant les périodes de matchs internationaux.

 

Où en est la relation entre les joueurs lusodescendants et la Sélection?

Il y a eu du ressentiment, soit parce que les joueurs luso-français ne se montraient pas disponibles, soit le Sélectionneur les avait écartés. Maintenant, ils reviennent plus motivés que jamais face au Sélectionneur français de renom. Selon moi, la relation entre les joueurs lusodescendants et la Seleção a toujours été bonne. La majorité des joueurs a toujours voulu jouer pour le Portugal, mais cela ne dépend pas seulement d’eux. Ces dernières années, peu d’entre eux allaient en Seleção mais cela était essentiellement dû à la politique de la précédente Direction de la FPR qui misait davantage sur les jeunes portugais formés au pays. Cela peut se comprendre, mais nous a aussi desservi en jouant à un niveau européen beaucoup plus faible dû à une descente il y a trois ans. Autrement dit, des matchs sans grands intérêts, avec des scores fleuves pour notre équipe nationale n’ont pas vraiment servi les jeunes formés au Portugal. Heureusement, en juin dernier, lors d’une opposition face à l’Allemagne, nous avons pu récupérer notre place dans la seconde division du rugby européen, là où est notre place! À la suite de cela, Patrice Lagisquet est devenu Sélectionneur de la Seleção Nacional.

 

Que peut ton dire justement de Patrice Lagisquet?

Patrice Lagisquet est une référence dans le rugby français en tant que Sélectionneur et entraîneur. Trois fois vainqueur du Top14 et deux fois vainqueur d’une Coupe d’Europe avec Biarritz, puis entraineur des trois-quarts du XV de France entre 2012 et 2015. C’est un technicien reconnu de tous qui s’est proposé de lui-même auprès de la FPR quand il a su que celle-ci cherchait un Sélectionneur. Avec un entraineur de ce niveau, nous avons énormément de chance, d’autant plus que son staff se compose de Hervé Durquety, entraineur des avants et Olivier Rieg, préparateur physique. Ce trio est complété par l’apport de techniciens portugais de très bonne qualité.

 

L’objectif à long terme, c’est France’2023?

Exactement, c’est l’objectif sportif! Du côté de l’association, l’objectif est de créer un lien fort entre le rugby et la Communauté portugaise. Ce sport et notre communauté partagent les mêmes valeurs: Union, Travail et Sacrifice.

 

Desporto