Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Mário Chichorro expose un de ses tableaux au Centre d’Art Sacré à Lille

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho

L’artiste portugais Mário Chichorro expose un de ses tableaux, «Vista Méridionale 3», jusqu’au 15 septembre, à la Cathédrale de la Treille, Centre d’Art Sacré de Lille.

Il y a aux moins deux raisons qui justifient la visite du lieu et de l’exposition:

La cathédrale, quoiqu’en construction depuis plus d’un siècle, n’est devenue cathédrale qu’à la toute fin du siècle passé, à la suite d’une profonde rénovation. Sur la façade, l’architecte Pierre-Louis Carlier a fait déposer du marbre translucide portugais d’Estremoz (Alentejo). Voir entrer la lumière de l’extérieur grâce à la spécificité du marbre dans ce lieu de culte est une image extraordinaire. Le blanc à l’extérieur se transforme en couleurs jaunes, rouges, grâce à la lumière venue de l’extérieur: le monde qui rentre dans ce lieu de culte. LusoJornal a publié un article, le 29 août 2017 sur la cathédrale et son marbre portugais.

La deuxième raison qui justifie une visite est Mário Chichorro. Il n’est pas le seul artiste présent dans l’exposition, mais il est portugais et le tableau exposé est bien plus qu’un tableau, à lui seul, il représente plusieurs tableaux, plusieurs scènes. Une très belle découverte pour nous de l’artiste et de son œuvre.

Le jeune-homme est né à Torres Vedras en 1932. Le nombre d’œuvres produites est impressionnant pendant ses 45 ans de travail: 3.500 réalisations, présentes dans de nombreuses collections et vendues dans des salles mondialement connues, tel que Drouot. Le nombre d’expositions dépasse la centaine dans le monde entier.

Mário Chichorro est à la fois peintre et d’une certaine façon sculpteur: ses peintures sont généralement en relief et utilisent des matières telles que tissus, résine synthétique, mousse de polyuréthanne ou encore aggloméré de liège.

Dans l’exposition au Centre d’Art Sacré de Lille consacrée à la passion du Christ, le tableau de Mário Chichorro présente dans son milieu Jésus sur la croix et tout autour des têtes, des corps, la souffrance, la naissance, la nudité, l’animal, l’homme… beaucoup de symbolisme.

L’affiche de l’exposition, qui est visible les samedi et dimanches jusqu’au 15 septembre, entre 15h00 et 20h00, représente une partie du tableau de Mário Chichorro.

Pour mieux cerner le sujet de l’exposition et de sa extraordinaire richesse, voici ce que le prospectus de présentation nous dit: «dans le cadre d’Eldorados, le Centre d’Art Sacré de Lille 3000 a décidé de nouveau cet été se mettent à l’honneur les artistes venant de l’hémisphère sud. Les œuvres exposées provenant de la collection Delaine et de la collection du Centre d’Art Sacré nous parlent toujours de cette Humanité souffrante qui dans un élan d’espoir se sent appelée à dépasser la souffrance et à construire un monde meilleur. Tout cela nous est raconté par des artistes pour la plupart athées ou agnostiques à partir de la figure du Christ dans une profusion de couleurs chatoyantes, de matières et de mouvements. Ces artistes d’Amérique Latine, de la péninsule ibérique ou encore d’Italie s’influencent de l’art primitif et de l’art hispanique».

Linda de Suza 19/20

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 6 Votos
3.5
X